Lumière sur

Voir tous les articles

Badland Game of the Year Edition

fr

Sorti sur nos écrans PC et sur consoles next-gen entre le 26 et le 29 mai 2015, Badland est le portage du jeu éponyme pour smartphone s créé par Frogmind Games. Le jeu jouit d'un fort capital sympathie de la part des joueurs et des critiques avec dix prix raflés. Je vais donc vous les détailler, alors … (mon rédac-chef me fait signe que la ficelle pour grossir mon test est un peu grosse alors je vais passer au test proprement dit).

 

A la vue des nombreux prix remis à Badland je pense que les développeurs ont souhaité continuer sur une bonne lancée et sortir une version Game of the Year que je qualifierais plus de version « améliorée » pour faire profiter les gens du jeu et qui, comme moi, ne possèdent pas de smartphone et auraient envie de tenter l'aventure. Le jeu revient donc avec « quatre fois plus de contenu que le jeu lancé au départ, soit plus de quinze heure de jeu pour cent niveaux en solo et aussi cent niveaux en coopération. » (ça c'est ce que dit la brochure presse). Les graphismes ont été réajustés pour que nos écrans HD en profite pleinement. Ça c'est pour la nouveauté.

Niveau graphismes, rien à dire le jeu est très beau avec des arrières plans vraiment soignés même si comme le jeu est un runner, j'ai finalement eu très peu le temps de profiter du spectacle. J'en viens d'ailleurs à un point qui m'a frappé pendant le jeu : on alterne des moments somme toute assez simple avec d'autres beaucoup plus techniques proche d'un bon vieux die and retry. C'est pour cela qu'un moment d’inattention pour regarder les décors et c'est la mort assurée. Et tant pis pour la courbe logique de difficulté.

Une fois le coup pris, on avance dans les différents niveaux en résolvant les puzzles avec l'aide des différents bonus. Il faut prendre le bonus pour rapetisser ou celui pour ralentir le temps afin de passer tel ou tel puzzle sur le niveau. On ne va pas se mentir : ça ressemble à beaucoup de runners sur smartphones avec un petit coté réflexion en plus qui apporte un vent frais sur ce type de jeu. Même si Badland possède certains moments assez complexes à passer, la présence de checkpoints réguliers pendant chaque niveau rend la progression vraiment facile car on ne repart jamais de loin (sauf sur certains niveaux où pour je ne sais pour quelles raisons, il y en a très peu, voire pas du tout.).

Bon, pour tout vous dire, le jeu et moi on était parti du bon pied et tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais passée la première demie-heure, la fatigue commence à me prendre suivie d'un profond ennui. C'est là que le plus gros défaut se fait jour. Je sens vraiment que le jeu est fait pour être jouer sur smartphones pendant un trajet en métro ou pendant un temps mort, mais j'ai du mal à voir l’intérêt sur console ou sur PC. Alors oui, le jeu est fun et sympa mais à petite dose et je me vois mal revenir sur ce jeu après trois ou quatre fois. Parce que d'après moi c'est plutôt le type de jeu où on va jouer pendant un moment de temps mort au travail mais je ne me vois pas installer Steam pour jouer pendant le boulot, je vais plutôt privilégier un jeu flash sur internet dans ce cas là (mais chut ne le dites à personne).

Dernier point, et non des moindres : le prix. Si le jeu sur smartphones vaut largement ses 2€, les 10€ qu'il demande sur Steam me semblent assez onéreux. D'autant plus que pour 2€ supplémentaires vous pouvez avoir droit aux artworks et la bande-son du jeu, soit un total de 12€ pour une version vraiment « GOTY ». J'aurais aimé avoir la version vraiment complète à 10€ ce qui aurait déjà semblé plus raisonnable (encore que).

Verdict :

Pour conclure, je dirais que le jeu n'est pas mauvais en soi et offre un bon moment mais que l'intérêt ne tient pas la distance sur console et PC. D'autant plus que le prix me semble plutôt élevé pour un jeu de ce type. Mon avis est d'attendre une bonne promo pour l'acheter à moindre coût et découvrir le jeu.

6/10
Tags :