Lumière sur

Voir tous les articles

Final Fantasy Type-0 : The Last Truth

fr

Lumen Gaming a encore enrichit sa gamme avec la sortie de Final Fantasy Type-0 : The Last Truth, le 2 juin dernier. Ce préquel du jeu sorti en mars dernier sur PlayStation 4 et Xbox One – puis au mois d’août sur PC – essaie d’en dire un peu plus sur certains personnages et éléments clés d’Orience. Indispensable pour les fans de l’épisode en question ? Notre avis.

 

Du contenu, et encore du contenu

Il est, au final, très difficile de parler de Final Fantasy Type-0 : The Last Truth sans spoiler le jeu original lui-même. Nous allons donc essayer de rester suffisamment vagues pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte, tant pour le livre que le jeu. Le point par lequel nous pouvons commencer tient au fait que le livre semble s’intéresser de manière méthodique aux élèves. Chaque chapitre est très focalisé sur un ou deux personnages.

Les histoires s’entremêlent au fur et à mesure que les chapitres s’égrènent et le tournant apparait dans l’avant-dernier chapitre, qui détermine l’avenir des élèves, que l’on expérimente ensuite dans le jeu. En fait, le scénario est très proche de celui du jeu, le début des hostilités entre Milites et Rubrum est toujours à l’horizon et les questionnements majeurs du jeu sont toujours prégnants. L’oubli des proches ou compagnons morts constitue un sujet exceptionnellement riche en terme de potentiel scénaristique et il joue tout son rôle, encore, ici.

L’auteur de ce roman est Souki Tsukishima, lauréat du Prix Square Enix du meilleur roman en 2006, et on comprend pourquoi il a remporté ce prix. L’écriture est très fluide et peu de lourdeurs à signaler, ce qui est toujours agréable, surtout quand on a à faire à un livre de près de 570 pages qui impressionne la plupart des personnes n’ayant pas l’habitude de lire.

 

Une bonne introduction ?

Au final, la question qui se pose, c’est l’intérêt du roman dans l’optique d’introduire le jeu, ou même son intérêt face à un lecteur qui aurait déjà parcouru le jeu en long, en large et en travers. En fait, la quasi-totalité du livre est plutôt intéressant mais il ne nous apprend pas grand-chose sur des points cruciaux du fonctionnement d’Orience, comme le rôle du Juge. En bref, on sent bien que l’éditeur va essayer d’en garder sous le pied pour un très probable Final Fantasy Type-1, ce qui se comprend tout à fait. Conséquence, le livre en dit un peu plus, mais pas trop.

Ce Final Fantasy Type-0 : The Last Truth a un profil assez similaire à Final Fantasy XIII : Episode Zero -Promise-, dont la review est disponible par ici, et se place avant l’intrigue du jeu. La différence notable se situe dans la durée qui sépare le récit du début du jeu dont il est le préquel. Si Promise développait des personnages connus à des périodes plus anciennes, The Last Truth se situe bien plus proche de l’intrigue du jeu. L’intérêt n’est alors pas le même et la conclusion du livre n’aide pas forcément à apprécier le travail de liaison entre livre et jeu. En bref, la fin du livre vous encourage plus que vivement à acheter le jeu avec un rebondissement suffisamment racoleur pour vous forcer un peu la main. Pas forcément agréable pour terminer une lecture.

Pour ce qui est de l’édition, le livre ne conserve pas le même format que les précédents livres Final Fantasy de Lumen, exit la couverture rigide et la jaquette en plastique, place à un format broché plus conventionnel. Ceci étant, Lumen a eu le très bon goût d’adapter le tarif à ce nouveau format, le livre est à, à peu près, 5€ de moins, honnête.

Une jolie parution, encore, chez Lumen Gaming. Pour ceux qui ont adoré – comme moi – l’univers de Type-0, l’histoire racontée est intéressante et agréable à lire, malgré une fin pas vraiment au niveau du reste. On a plus qu’à espérer que la maison d’édition continue ces parutions estampillées Final Fantasy, avec le reste des écrits sur la trilogie Final Fantasy XIII.

Tags :