Lumière sur

Voir tous les articles

Guild Wars 2 : Path of Fire

fr

Guild Wars … un nom qui résonne dans mon esprit comme un rappel. Premier MMO sur lequel je me suis essayé, première extension avec Faction, puis Nightfall ... avant de passer à autre chose. Avec cette sensation d’en avoir marre de pointer et l’impression d’être à l’usine. Et puis, un message du rédac-chef : « Tu veux tester l’extension de Guild Wars 2, Path of Fire ? ». Dix ans, bon sang, dix ans déjà que j’ai pas retouché à un Guild Wars

 

Il sentait bon le sable chaud !

Guild Wars 2 : Path of Fire est donc la seconde extension du jeu après Heart of Thorns. l’accent est toujours mis sur la narration avec une quête principale à base de dieux déchus, de dragon et de grand méchant. L’histoire reste marquée par un côté premier degré, avec un héros élu qui enchaîne les actes héroïques et touti quanti mais le tout reste fort agréable à suivre et la quête principale se terminera en 30 heures environ.

Tout ceux qui ont joué ou ont eu l’occasion de voir passer des images du jeu vous le diront : la direction artistique de Path of Fire est à tomber par terre. Impossible de rester insensible face aux paysages, aux bâtiments, bref, devant n'importe quel élément visuel du jeu. C’est fou de voir à quel point un jeu qui commence pourtant à accuser le poids des années (Guild Wars 2 est sorti en 2012) peut se rattraper avec une DA bien soignée. D’autant plus qu’on nous propulse plein sud, l’occasion de visiter des lieux plus inattendus comme des déserts et autres oasis.

 

La chevauchée fantastique

Deuxième nouveauté ô combien importante dans Path of Fire : les montures. Au nombre de cinq, elles permettent de se déplacer plus rapidement, ce qui n’est pas un luxe, mais chacune possède également une capacité lui permettant d’accéder, et vous avec, à des lieux auparavant inaccessibles (par exemple un gros lapin, le Frappesol, peut faire des bonds de géant, etc). C’est d’autant plus agréable que dans un souci d’unicité, ArenaNet permet d’utiliser ces montures dans tous les lieux du jeu même ceux des zones du Guild Wars 2 original ou de Heart of Thorns.

Alors, oui, cette extension n’apporte pas de révolution radicale, elle ne chamboule pas tout en renversant rageusement la table mais, à mon avis, son intérêt n’est pas là. Le but recherché par ArenaNet est clairement de pousser les joueurs à explorer. Explorer pour découvrir tous ces endroits magnifiques créés par les développeurs, explorer pour découvrir tous les secrets que renferme le jeu et, surtout, explorer pour le plaisir de se balader et d’en prendre plein les yeux.

 

Verdict :

Ode au voyage et à la découverte, Path of Fire ne révolutionnera pas Guild Wars 2 mais il le sublime de telle manière le jeu original qu’il est difficile de faire la fine bouche. Les montures et les quelques nouveautés sont bienvenues mais il faut garder en tête, deux ans après Heart of Thorns, que force est de constater qu’ArenaNet propose une extension de qualité. 

8/10
Tags :