Lumière sur

Voir tous les articles

Hypernova : Escape from Hadea

fr

Hypernova : Escape from Hadea est un tower defense en temps réel que nous offre Actalogic en cette rentrée 2017. Le jeu est disponible sur Mac et PC. C’est une agréable sortie car de nos jours les tower defense orientés RTS se font rares. Vous aimez les jeux d'Ensemble Studios, vous aimez Star Trek, vous aimez la Jamaïque : ce jeu est fait pour vous. Nous testons donc aujourd'hui Hypernova, du tower defense old-school comme on les aime.

 

Escapade dans les étoiles

Le scénario du jeu est simple : Les Scynthians sont une race au bord de l’extinction. Leur planète, Hadea, est menacée par l’implosion de leur soleil, Naidera. Pour échapper à une hypernova imminente, seule solution : la relocalisation vers une autre galaxie. Seulement voilà, les ressources nécessaires pour un tel voyage sont introuvables sur Hadea, car usée par la surpopulation et le drainage intensif des ressources naturelles (tellement irréaliste comme scénario ... !). Le but est donc de coloniser une autre planète du système, Haya, afin de récupérer lesdites ressources pour permettre la fuite et la survie de leur espèce.

En terme d’atmosphère, on peut dire que l’on s’y croirait. La musique et le son, très adaptés au thème du jeu, nous plongent bel et bien dans un monde de science-fiction et d’exploration interplanétaire. Les graphismes colorés et une animation fluide égayent grandement le décor et dépeignent un monde étranger et irréel, où la faune et la flore sont des plus exotiques et mystérieuses.

Petit point négatif : on a ici un ton décalé et méta à but humoristique, un peu comme dans la série Black and White. Le problème, c’est que le décalage est un peu trop présent. En effet, l’humour repose principalement sur la voix et l’accent du narrateur (à priori jamaïcain). Et c’est pour moi un choix qui n’a pas vraiment de sens car Jamaïque et science-fiction n’ont jamais été deux thèmes associés. J’y voit une tentative ratée de s’inspirer des orcs de Warcraft qui étaient décalés mais drôles, eux…

 

Explorer, coloniser, paniquer

La map se divise en deux secteurs – secteur plat pour la construction et routes pour le passage des ennemis, ce qui permet une réflexion stratégique quant au placement de votre base et de vos bâtiments. Les types de terrain différents prennent également une dimension importante : on ne va pas trouver les mêmes minéraux, plantes et ennemis sur un terrain volcanique ou sur une plaine. De plus, les nombreuses zones donnent un petit côté exploration et montrent aussi une jolie diversification du décor.

La chose la plus essentielle de votre partie sera de parvenir à jongler entre l'énergie disponible via le vaisseau-mère et les constructions. En effet, votre base est alimentée par ce vaisseau-mère qui ne bouge pas et ne se duplique pas. Vos constructions sont donc limitées puisque chaque bâtiment consomme l’énergie du vaisseau mère que vous ne regagnez pas au fur et à mesure. Quand y’en a plus, y’en a plus ! Il est donc important de savoir quoi construire et comment. Et pour ça, le fait de pouvoir déplacer vos créations est très pratique : C’est un énorme avantage de pouvoir faire voler les bâtiments et ainsi pouvoir les déplacer selon vos besoins au lieu d’en construire à foison pour couvrir toute la map.

Le temps réel rend la partie très intéressante. Vous serez constamment en alerte surtout lorsque des hordes de « Pixers » ravageront votre camp tandis que vous fixerez votre armurerie d’un œil inquiet dans l’attente d’y voir émerger votre sentinelle de défense. Alternant savamment les phases d’urgence pendant les raids et la concentration tranquille de la gestion du camp et de ses ressources Hypernova fait montre d’un équilibrage hors pair qui évite au jeu une linéarité est souvent le point faible des tower defense.

La courbe de difficulté est assez progressive pour épicer un peu la partie. Après une à deux heures de prise en main, les choses sérieuses commencent et les vagues d’assauts sur votre camp vous tiennent hors d’haleine. Ce joyeux mélange, permet des parties endiablées où le temps passe, passe, passe et où beaucoup de choses peuvent changer.

 

Verdict :

Faisons le bilan. Hypernova : Escape from Hadea est donc un tower defense classique. Son atmosphère est bien rendue, l’immersion y est facile, la réflexion et la réactivité y sont nécessaires. Les stratégies sont multiples et on peut choisir différentes approches pour coloniser et explorer la faune et la flore colorée de la planète Haya. Ce jeu n’a certainement pas de quoi rougir et pour cause : c’est un agréable retour aux sources pour les fans du genre.

8/10
Tags :