Lumière sur

Voir tous les articles

La découverte du gameplay : simple plaisir du gamer

fr

Quand on commence un nouveau jeu, on passe souvent les premières heures à explorer ses mécaniques. On apprend comment utiliser l’interface, utiliser ses compétences, où se trouvent les objectifs, naviguer l'environnement, etc… Tout cet aspect plutôt passionnant fait l’objet du présent article. 

 

Le plaisir de la découverte est un des avantages que les jeux vidéo nous offrent mieux que toute autre approche et c’est souvent pour cette raison que même si un jeu est parfois décevant au niveau de l’histoire ou des graphismes, un gameplay solide est toujours ce qui nous reste le plus en mémoire. Et que dire de ce moment génial où on commence à maitriser le jeu assez pour comprendre la synergie entre ses différents systèmes ? La première fois qu’on effectue un combo parfait dans un jeu de combat, ou qu’on forme une armée indestructible dans un jeu de stratégie ? Ces moments restent avec nous pour toujours.

Quand on découvre ces systèmes avancés que seuls les vétérans comprennent, qu’on sait exactement à quel moment parer une attaque dans Dark Souls pour pouvoir contre attaquer, qu’on a maitrisé les nuances de la blink dagger dans Dota pour pouvoir se téléporter à max distance (ce qui prend très longtemps), c’est la jubilation !

Mais pour moi, le moment qui reste le plus gravé, c’est celui où je découvre une boucle oubliée, ou intentionnellement caché par les développeurs. Mon exemple préféré est vieux : c’est le combo Iron Maiden/Blood Golem de Diablo 2. Le Necromancer dans ce jeu peut utiliser des malédictions, dont une appelée Iron Maiden qui fait que les ennemis subissent 250% de dégâts rendu pour chaque coup qu’ils infligent. Déjà super puissant, ce sort peut être utilisé avec un Blood Golem qui possède un “vol de vie” qui soigne votre perso quand il inflige des dégâts. Avec ce combo, les monstres tapent et subissent des dégâts à cause de leurs attaques et du coup, le golem vous soigne immédiatement. Bam, en un tour de main, votre nécro est devenu invulnérable et plus les monstres tapent fort, plus ils subissent de dégâts. Quand j’ai découvert cette interaction, je croyais que c’était un bug tellement elle était puissante ! Mais non, c’était parfaitement intentionnel, peut-être pas très équilibré, mais les développeurs avaient pensé à ce combo, ils avaient juste laissé aux joueurs la chance de le découvrir.

Un autre exemple qui relève un peu plus du bug se situe dans le jeu Heroes Of Might And Magic 2. Les Vampires Lords dans ce jeu peuvent se régénérer en attaquant un adversaire. Non seulement ils regagnent leurs points de vie perdus, mais ils peuvent aussi ressusciter les unitées tuées pendant le combat. Ce qui fait que, très vite, un groupe de Vampires Lords assez large pourra toujours se régénérer au max avec une seule attaque, les rendant terrifiants à combattre, et super fun à contrôler. Cette capacité a été très réduite dans les épisodes suivants, rendant les Vampires bien moins intéressant.

Et, bien sûr, qui n’a pas exploité l’IA de Skyrim pour voler tout l’équipement dans les boutiques en mettant une marmite sur la tête du vendeur pour l’aveugler ? Non, sérieusement, vous devriez essayer : c’est à mourir de rire. Ce sont ces moments qui restent. Ces moments qui transforment un jeu en une expérience légendaire. Aussi étrange que ça puisse paraitre, ce sont ces imperfections, ces petites pépites de complexité bien cachées, ces mécaniques obscures, qui nous font nous sentir comme des génies quand on parvient à les maitriser, à les découvrir et à les exploiter.

Et ce plaisir de la découverte, étrangement, je me suis surpris à le mettre à profit un peu partout. Je ne peux pas mettre la main sur un gadget ou un outil informatique sans me mettre à immédiatement appliquer le même principe d’exploration et d’expérimentation que je recherche dans les jeux. Je regarde tous les menus, je teste toutes les options, … et c’est probablement pour ça que j’ai souvent tendance à apprendre à utiliser mes outils de boulot bien plus vite que mes collègues non-gamers. C’est un sentiment qui n’est pas désagréable...

Et vous, comment approchez-vous les jeux ? Aimez-vous cette première fois, où tout est nouveau et inconnu ? Quels sont les jeux dont vous avez percé les secrets ? Et est-ce que vous emportez cette approche avec vous dans la vie de tous les jours ?

Tags :