Power Rangers : Mega Battle

fr

Ah, les Power Rangers ! Les fans de la franchise depuis ses débuts dans les années 1990 qui ont surtout aimé les Mighty Morphin seront heureux d’apprendre que le jeu qui nous intéresse aujourd’hui est justement tiré des premières saisons du show. Après quelques expériences malheureuses dans le jeu vidéo, nos héros ont-ils enfin droit à une adaptation digne ? Notre avis sur la question.

 

Un univers au ton respecté

Avant même l’arrivée sur le menu principal, nous sommes tout de suite dans le bain : les notes du célèbre générique original retentissent et une sorte de condensé narratif de celui-ci apparait pour expliquer brièvement les fondamentaux narratifs de l’histoire – Alpha ! Rita s’est échappée, pour lutter contre elle, il nous faut des jeunes courageux et forts – en nous faisant « admirer » des images fixes et des dialogues non doublés. Hormis un bruitage pour certains personnages, aucune voix ne se fera entendre. Pas forcément très gênant mais les voix de l’époque – quand c’était possible – auraient pu apporter un vrai plus à une ambiance déjà assez réussie.

Le titre de cette partie laisse penser que la « mythologie » des Power Rangers estampillés Mighty Morphin est plutôt fidèlement retranscrite. En vérité, si le côté série B – ou Z, selon les points de vue – est présent et parfaitement assumé, on regrette que le scénario ne mette pas forcément en scène les événements racontés exactement e la même manière que dans la série originale. L’apparition du Power Ranger vert, par exemple, suit dans les grandes lignes le scénario original mais ne se passe pas dans le même contexte ou avec les mêmes rebondissements. En bref, le scénario y est, mais il a été pas mal revisité dans la forme.

Visuellement, le travail artistique est plutôt réussi – même si certains pourraient ne pas apprécier l’aspect très cartoon – mais c’est plutôt techniquement que des faiblesses sont à noter. La 2D ne semble pas tirer le meilleur parti des possibilités des consoles actuelles et c’est bien dommage. Niveau sonore, les bruitages rappelleront des souvenirs aux fans de l’époque – notamment le bruit que font les Patrouilleurs – et c’était sans doute là l’effet recherché.

 

Un gameplay à l’ambition discutable

Après un aspect extérieur relativement convainquant, le gros morceau concerne maintenant le gameplay, composante vitale pour beat’em up. Il faut le dire, le titre dispose de quelques atouts. Le fait de pouvoir jouer jusqu’à 4 sur la même console en fait partie, de même que la tentative de complexification de la jouabilité via un arbre des compétences qui permet de varier les combos utilisables. Dans la pratique, tout ça n’est pas très spectaculaire – la faute à des animations un peu paresseuses qui n’insufflent pas le dynamisme qu’on aurait pu attendre – et on se contentera souvent de toujours faire le même combo contre les petits ennemis – qui se renouvellent peu, qui plus est.

Si les combats en tant qu’humain sont possibles, on aura tôt fait de se transformer dès que possible tant cette forme ne représente aucun intérêt – si ce n’est celui de faire dire au personnage « morphin time ! » quand il transmute. Malgré ces écueils, le jeu se laisse parcourir et la difficulté, qui grimpe tout en gardant un certain équilibre, n’est pas insurmontable. Le véritable problème vient certainement des combats sous forme de Megazord – car oui, comme dans la série, les monstres doivent être également abattus dans leur forme gigantesque. Au lieu de combats acharnés entre monstres géants, nous avons ici droit à une phase de shoot où il faut tirer sur les points faibles – indiqués – de l’ennemi puis à une succession de QTE sans véritable difficulté. Nous aurions pu avoir tellement mieux !

Pour terminer, signalons que le jeu ne propose pas de sous-titres français sans que cela ne soit un trop grand handicap – le scénario n’est clairement pas le plus important, surtout pour les non-initiés. Toutefois, par souci d’ouverture, nous aurions apprécié l’effort. 

 

Verdict :

Evidemment, nous n’allons pas vous faire passer ce Power Rangers : Mega Battle pour le jeu de la décennie. Ceci étant, il a le mérite de parler aux nostalgiques des premières saisons du show tout en proposant une expérience pas forcément déplaisante – même si ne tirant pas parti à 100% de la licence. Malgré des défauts certains, le jeu est à conseiller pour les fans. Pour les autres, attendre une promotion s’impose même si le prix de base est déjà assez raisonnable (14,99€).

5/10
Tags :