Lumière sur

Voir tous les articles

Rodea : The Sky Soldier

fr

Rodea : The Sky Soldier est le remake d’un jeu pensé à la base par Yuji Naka. Le jeu a une histoire particulière puisqu’il aurait dû faire partie des sorties Wii à la fin de l’année 2011 sous le nom de Sky Night Rodea. Après un changement de développeurs, le jeu débarque 4 ans plus tard sur Wii U, et il faut dire qu’on part déjà avec une certaine méfiance, à la vue du passif du soft. Ce sentiment est-il fondé ? Réponse ici.

 

L’historique du projet

Nous allons tenter de ne pas trop nous attarder sur le passif du jeu, mais il est nécessaire pour comprendre le résultat qui nous est donné aujourd’hui. Yuji Naka a évoqué son jeu en 2010 avant d’annoncer qu’il était prêt en 2011 pour une sortie en fin d’année sur Wii. Lorsque l’édition du jeu a été confiée à Kadokawa, tout cela semble avoir pris des délais incroyablement longs, pas vraiment aidés par une version 3DS – mise en route par Kadokawa et développée par eux – qui a mis un temps incroyable à se développer. Au final, le jeu sort aujourd’hui sous le nom de Rodea : The Sky Soldier sur Wii U, en même temps que la fameuse version 3DS.

Il faut préciser que si le jeu Wii original était bien signé Yuji Naka, la version « remake » sur Wii U n’a pas été supervisée par lui et la version 3DS non plus. Dans les versions boite Wii U, ce jeu original sur Wii – jamais sorti à part – est inclus sur un second disque, la jaquette est même réversible pour pouvoir habiller votre boite d’un visuel estampillé « Wii ». Le jeu s’appelle même Sky Night Rodea, il s’agit donc bien du jeu d’origine, prêt depuis 2011. Malheureusement, nous n’avons eu que la version dématérialisée du jeu, qui ne nous permet pas de comparer un peu les versions Wii et Wii U, dommage, il eût été intéressant de voir ce qui avait été conservé de la vision originale.

 

Un scénario qui passe au second plan

Un androïde doit sauver une princesse, nommée Cecilia, et nous allons tenter de l’aider en le contrôlant. Et quand je dis « tenter », il s’agit bien d’essayer de faire quelque chose du gameplay proposé, mais nous y reviendrons plus bas. Pour en dire un peu plus sur le scénario, celui-ci nous met aux commandes de Rodea, puis avance près de 1000 ans en avant après le tutoriel. Vous êtes accompagné d’Ion, qui vous prodiguera des conseils.

Revenons au gameplay, qui représente certainement la plus grosse déception. Pensé pour les wiimotes, le jeu s’accorde relativement mal au Gamepad – mais ce n’est pas le pire – et encore moins au Pro Controller – c’est ça le pire. Ce qui empire les choses, c’est clairement la gestion catastrophique de la caméra, qui perd totalement pied dès que l’on commence à planer un peu. Pas terrible pour un platformer 3D qui tente de créer un gameplay qui fait la part belle aux phases de vol. Autre petit point typique qui montre que le jeu n’était pas prévu pour la Wii U, le menu de pause n’est pas gérable de manière tactile avec le Gamepad. Niveau ergonomie, ce n’est pas beaucoup mieux, avec des choix discutables, comme le fait de ne pas pouvoir accéder à certaines options sans quitter la progression en cours. Globalement, le jeu se cherche entre un système de progression relativement intéressant, un côté aventure un peu trop mou et un aspect platformer qui se dilue un peu dans tout ça.

Parlons des environnements qui accompagnent notre avancée. Ils se révèlent relativement agréables si on regarde de loin, mais pas mal de manques sont observés si on y regarde de plus près. On se serait attendu à mieux pour un portage sensé profiter d’une nouvelle génération pour optimiser son rendu. Un bon point, tout de même, le travail artistique rattrape un peu tout ça et le fait d’avoir le choix des doublages anglais et japonais est un vrai plus. Les sous-titres, par contre, sont inégaux, avec une localisation à la louche, il reste encore un peu d’anglais par-ci, par-là.

 

Une version 3DS qui ne rattrape pas vraiment le coup

Cette version portable semble être le catalyseur de ce qui a conduit Rodea : The Sky Soldier là où il en est. Le jeu sur 3DS semble avoir été le point du départ du portage sur Wii U, délaissant les bases précises de Yuji Naka. En bref, les deux versions Wii U et 3DS sont très similaires, et même techniquement, si on veut pousser un peu et les deux disposent des mêmes problèmes de jouabilité et de technique. Cette version 3DS, ayant d’abord retardé la sortie sur Wii, a fini par remplacer la vision de base de Yuji Naka sur consoles de salon. Heureusement que la version originale est incluse dans les boites Wii U, en bref.

La version 3DS ne rattrape donc pas vraiment le coup, mais il est quand même un point qui sauve un peu ces versions : une durée de vie vraiment conséquente pour quiconque accroche et dompte les problèmes de gameplay. Au moins, il y a de quoi s’amuser sur la durée si on aime. En bref, on vous conseillera d’acheter le jeu si vous êtes un acharné mais, surtout, de l’acheter en version boite Wii U, pour avoir la version qui, à priori, vaut le plus le coup : l’originale sur Wii.

 

 

Verdict :

Si on ne prend que les versions Wii U et 3DS, le jeu n’a pas grand-chose pour lui. Une direction artistique agréable gâchée par une technique trop juste et un framerate souffreteux, un gameplay plombé par une caméra mal gérée ou encore l’insertion d’une dimension plus orientée « aventure » que l’original qui ne sied que peu à l’idée originale. Bref, ce « remake » est, en tous points, inférieur à l’original. Seule solution convenable : l’achat de la version boite Wii U, qui contient la galette Wii et donc la meilleure version du jeu. Il est possible que cette version Wii mérite un ou deux points pour cette version, que nous n’avons malheureusement pas pu tester, au conditionnel, du coup.

3/10
Tags :