Lumière sur

Voir tous les articles

Sonic Forces

fr

Au moment d’insérer le disque dans ma PlayStation 4, il y a eu une demi-seconde de flottement. « Est-ce que ça va être bien ? », pensais-je en mon for intérieur. Malgré des previews de plus en plus mauvaises et des retours pas franchement emballés, il reste ce doute, cet espoir : « Et si tout le monde s’était planté ! » et puis Sonic Forces se lance …

 

Passons le mur du çon ...

Après un Sonic Mania plutôt réussi (car réalisé par des fans et non par la Team Sonic, diront les mauvaises langues) Sonic revient sur consoles de salon et PC dans un épisode ici réalisé par ladite Team Sonic et édité par Sega. Par où commencer ? L’histoire, tiens. Eggman lance une attaque, aidé par un nouvel allié. Sonic se fait éclater la figure et est fait prisonnier tandis qu'Eggman contrôle alors le monde. Du coup, les shitty friends de Sonic forment la résistance et le new kid le nouveau (vous) arrive pour se joindre à eux et défaire les plans du diabolique docteur.

On va pas se mentir, le scénario a toujours été un prétexte pour Sonic alors ne nous attardons pas dessus. Ayant délaissé le héros de Sega après Sonic 3, c’est le premier jeu de la série que je touche depuis un bon moment et autant vous dire que les voix françaises m’ont ramené directement dans mon adolescence tant elle me font penser aux dessins animés qui sortaient à cette époque. J’ai donc tôt fait de basculer les voix en japonais pour être tranquille. Le fait que l’histoire ne soit qu’un prétexte n’excuse néanmoins pas une écriture gnangnan (le pouvoir de l’amitié commence à me sortir par les trous de nez) que je trouve personnellement à coté de la plaque. On sent que le jeu veut garder un esprit enfantin mais cette histoire de résistance aborde parfois des sujets plus sombres, comme le fait que Sonic soit torturé ou que la mort ne soit jamais loin. Mais entre deux « Yata ! » (vu que je l’ai fait en japonais, la version française ne me vient pas), difficile de trouver le ton juste.

 

... et prenons une vitesse supersonique

Mais oui, je vous entends, j’arrive au gameplay ! Le jeu nous balance sans sommation dans le premier niveau et passé dix secondes, soit le temps de trouver les commandes par soi-même, le tuto se lance (ce qui, entre nous, est une chose qui m’a toujours agacé). Le jeu se compose de plusieurs missions qui correspondent à des niveaux dont le but est d’atteindre l’autre bout comme dans n’importe quel autre jeu Sonic. Ces niveaux sont plus ou moins séparés en trois formes distinctes. Il y a d’abord ceux avec Sonic dans un environnement 3D et qui alternent phases à la troisième personne et celles en vue sur le côté. Ceux avec votre avatar qui se déroulent dans les mêmes environnements en 3D mais dont le gameplay est légèrement différent vu que vous possédez une arme. Et enfin, ceux avec le Sonic d’une autre dimension (qui passait par là et est venu faire un petit coucou) qui correspondent aux anciens jeux en 2D.

Que se soit celle en 3D ou en 2D, la maniabilité n’est pas agréable. En 3D, deux possibilités s’offrent à nous : jouer avec le stick mais, dans ce cas-là, c’est beaucoup trop sensible et il est vraiment difficile de manœuvrer précisément, ou jouer avec la croix mais ce sera l'excès l’inverse. Les transitions de la vue à la troisième personne à la vue sur le côté s’accompagnent aussi d’un changement de la gestion de la direction des contrôles au stick/croix assez désagréable qui rend le tout pas fluide pour un sou. En 2D, ce qui me semblait être la petite réussite de Sonic Forces au départ s’est finalement transformé en défaut au fil de la progression. Tant que les niveaux restent faciles, dans la première moitié du jeu, tout se passe bien mais il arrive un moment où les sauts demandent précision et doigté ce qui est très ardu  à gérer vu que Sonic (de la dimension petit gros-kun) glisse sur deux centimètres après chaque sauts, ce qui fait qu’on tombe toujours plus loin que ce qu’on avait prévu. Vous voyez le problème, vu que la précision est importante.

 

La chasse aux anaux

Enfin, jetons les derniers griefs qui me passent par l’esprit. D’abord, une durée de vie de six heures environ. Par là, j’entends finir les 30 missions qui composent l’histoire et les missions bonus qui débloquent des améliorations d’armes pour votre personnage. Une fois ces six heures passées, vous êtes bon pour du contre la montre pour essayer d’inscrire votre nom en lettres de sang sur le tableau des High Scores mondiaux. Si le time attack n’est pas votre tasse de thé, vous pourrez toujours vous rabattre sur une chasse aux anneaux aussi intéressante qu’une partie de pèche dans un lac sans poissons. Et puis, si le jeu n'est pas trop moche, on a de temps en temps l’impression de se retrouver dans un de ces niveaux faits par des fans à partir d’un éditeur, où il faut juste avancer et, finalement, le jeu joue tout seul. En effet, il suffit souvent de marteler le bouton de saut pour tuer les ennemis et avancer, rien qui n’implique un véritable défi pour le joueur (du moins dans les phases en 3D).

N’oublions pas l’impossibilité de diffuser ou de prendre des screenshots durant TOUTES les cinématiques. Ceux qui auraient voulu streamer leur partie pourront faire une croix sur les cinématiques. Pour ce qui concerne la musique, elle oscille entre l’écoutable, avec le sous SUM 41 et la grosse techno ambiance Macumba un mardi soir sur un parking de la banlieue de Namur (oui, c’est toi, la musique de la mission 9, que je regarde). Rajoutons enfin des combats de boss pas inspirés et qui finissent par tous se ressembler et on aura un portait de l’ensemble pas forcément très positif. Finalement, y a-t-il quelque chose à garder ? Difficile à dire, le jeu se laisse jouer malgré ses défauts car il n’est pas d’une difficulté folle. Il ne laisse pas une impression marquante, comme si une fois la console éteinte il ne nous restait déjà plus de souvenirs de ce à quoi on vient de jouer. Peut-être pas de quoi craquer day one.

 

Verdict :

Pas très bon, c’est ce qu’on retiendra de ce Sonic Forces. Entre une histoire prétexte, une maniabilité pas agréable et une durée de vie pas franchement encourageante, il n’y a malheureusement pas grand-chose à retenir pour sauver le soldat Sonic. Un jeu que je ne peux décemment pas vous conseiller aveuglément.

4/10
Tags :