Lumière sur

Voir tous les articles

TGS 2015 : Alexandre Astier, le retour du roi

fr

Premier article sur le Toulouse Game Show 2015 et nous allons bien entendu parler de l’invité francophone phare de cette édition : Alexandre Astier. Si la conférence de demain, dimanche, sera consacrée à un retour sur l’Exoconférence, aujourd’hui, on aura surtout entendu parler de Kaamelott. Après la petite phrase d’Alexandre Astier sur France Inter, le 2 novembre dernier, on attendait cette conférence de pied ferme et nous comptions avoir quelques informations supplémentaires. On vous dit tout ce que le créateur de la série a dévoilé aujourd’hui.

 

Les autres projets d’Alexandre Astier

Car Alexandre Astier ne se résume pas seulement à Kaamelott, il a également ouvert cette conférence par quelques minutes de discussion autour de ses autres projets. Si Le Domaine des Dieux a constitué une expérience très intéressante, Astier précise qu’il ne se serait pas vu réaliser un film live de la franchise et que le côté CGI convenait bien – au même titre que l’animation classique – à ce genre d’adaptation. Il ne ferme également pas la porte à un nouvel épisode d'Asterix réalisé par ses soins, à la condition de pouvoir écrire sa propre histoire, et non adapter encore un album déjà existant.

Pour ce qui est des spectacles sur scène, il affirme qu’il devrait rester sur quelque chose qui ressemble à l’Exoconférence ou Que ma joie demeure, des prestations proches du théâtre, le one man show du type stand up ne semble pas l’intéresser et on peut comprendre cet état de fait car il est issu d’une famille d’acteurs et a été biberonné au théâtre, ce qui entraîne des prédispositions pour le côté « écrit » et théâtral de ses spectacles. Enfin, une des questions du public l’aura amené à confirmer qu’il avait d’autres projets en cours, comme sa série Vinzia, toujours d’actualité, toujours bon à savoir. Petite information également, un Exocarnet est prévu, avec des éléments non utilisés dans le spectacle, mais pas plus de précisions à ce sujet. Par contre, rien en ce qui concerne son « vieux » projet de film sur la Bête du Gevaudan.

 

Kaamelott est de retour, en vrai

Après des années d’espoir – ou de désespoir pour certains – Alexandre Astier révèle enfin qu’il s’est mis au travail sur l’écriture des films Kaamelott – du moins le premier – et que ce chantier constituait désormais son projet principal. Dans l’idéal – tout est au conditionnel – Alexandre Astier souhaiterait commencer le tournage l’an prochain, pour une sortie en 2017. Dans l’idéal car on n’est jamais trop prudent avec les films Kaamelott.

En soi, peu d’informations ont été révélées sur le scénario – en fait, aucune – mais Alexandre Astier a tout de même précisé que de nouveaux personnages apparaitraient et que, bien entendu, tous les acteurs présents dans la série, du moins ceux qui le souhaitent, reviendront pour camper leurs rôles dans les films. Plutôt évident, mais une confirmation est toujours une bonne chose. De la même manière, Alexandre Astier a tenu à rétablir la vérité sur les problèmes d’ordre juridique qui sont apparus : M6 et CALT sont toujours en bons termes avec lui. Il n’a pas récupéré les droits car il ne les a jamais perdus, il a juste la possibilité, à présent, de proposer tout ce qu’il souhaite autour de sa série, notamment en terme de produits dérivés.

L’acteur/réalisateur précise également qu’il ne compte pas tourner les trois films en même temps et vante les mérites du temps qui passe pour faire de chaque film une expérience en soi. Aussi, il souhaite tirer parti des retours sur chaque film pour corriger ce qui doit l’être dans le suivant. Enfin, donner une vraie patte à chacun des chapitres est également une priorité, chose peu évidente lorsque tous les films sont tournés en même temps, en mettant en boite un peu du premier, du second et du troisième en même temps.

 

Et Kaamelott Résistance ?

Dès le début, Alexandre Astier avait confirmé que Kaamelott Résistance serait un livre qui essaierait de proposer une expérience différente, avec beaucoup de visuel, et du multimédia – à confirmer. Il avait été également question d’un éventuel « portage » de cet arc narratif se déroulant entre la fin de la série et les films dans un format télévisuel, c'était en 2012 lors d’une convention à Angoulême. Alexandre Astier a confirmé que cela ne serait finalement pas le cas et que Kaamelott Résistance serait donc exclusivement une sorte de roman graphique conceptuel à la forme pour l'instant un peu floue, espérons que tout cela sorte avant le premier film, sachant que cet arc sera important pour mieux comprendre le début de la trilogie. 

Cela a également l’avantage de ne pas retarder davantage les films qui ne seront pas touchés par un autre tournage qui se déroulerait avant. Un bon point pour ceux qui veulent connaître la fin de l’histoire d’Arthur. Par ailleurs, comme évoqué précédemment, Résistance fera, à priori, partie de la première demi-heure du premier film de la trilogie, ce qui compense en partie l'absence de format télé pour cette période de transition.

Enfin, la prochaine bande dessinée Kaamelott, longtemps bloquée à la planche 26, est actuellement à la planche 29 et devrait pouvoir sortir à la rentrée de septembre 2016 – conditionnel, encore une fois – une bonne nouvelle pour ceux qui l’attendent. Par contre, pas de nouvelles de l’intégrale en blu-ray de la série, qu’Alexandre Astier souhaitait complète, avec notamment l’éventuel Kaamelott Résistance version télé – idée avortée, donc – et comprenant la bande originale réorchestrée, depuis longtemps évoquée, dommage.

 

Cette conférence, si elle n’a pas été le théâtre de révélations fracassantes sur le scénario – et tant mieux – nous a quand même permis d'apprendre que les films Kaamelott, c’est ce qu’Alexandre Astier « fait maintenant, c’est ce qui se tournera le plus vite », du moins parmi ses projets cinéma. Une excellente nouvelle pour ceux qui devenaient fous à force de voir les rediffusions du final de la saison 6, qui teasait à mort la suite au cinéma. Petite remarque extérieure au contenu de la conférence, les accrédités presse n’ayant pas pu s’installer dans la zone prévue pour elle pour cette conférence – et ayant donc dû rester debout – il n'a pas été évident de prendre des notes, ou des photos correctes, vue la position qui était la nôtre, très excentrée. Dommage.

Le replay de la conférence est disponible ici, en vidéo.

Tags :