Lumière sur

Voir tous les articles

TGS 2015 : Conférence de Frank Spotnitz

fr

C’est devant une salle, il est vrai, un peu vide que Frank Spotnitz est venu nous parler de ses souvenirs et de ses projets futurs. Pour ceux qui – comme moi – ne connaissaient pas le bonhomme, ce fut une découverte très intéressante. Il faut dire que, vu son pédigrée,  il y a de quoi rêver un peu.  Scénariste à partir de la saison 2 de X-Files et du film Régénération, MilléniuM, Night Stalker, L’homme du haut château et bien d’autres.  Pratiquement que du bon, pas de grosses erreurs de parcours, ça force le respect.

 

Parmi les nombreux souvenirs évoqués, ceux concernant X-Files furent les plus importants et quand on connait l’impact et la popularité dont jouit encore la série de nos jours, c’est bien normal. Ce fut d’ailleurs le moment de (re-)découvrir des anecdotes concernant une série que j’ai toujours appréciée – en particulier le côté « nouvelles fantastiques » de chaque épisode – sans être un fan absolu.

X-Files fut sa première expérience en tant que scénariste et cela se fit de manière presque fortuite. Frank Spotnitz avait rejoint un club de lecture qui se réunissait chaque mois, or dans ce club il y avait Chris Carter qui travaillait alors pour Disney. Un ami de Frank Spotnitz lui demanda, quelques années après, s’il pouvait reprendre contact avec Chris Carter car il voulait lui soumettre des idées concernant le projet sur lequel il travaillait alors : X-Files. Chris refusa tout de suite mais dit à Frank : « Si toi tu as des idées je suis prêt à les entendre ».  C’est ainsi que Frank devint scénariste dès la saison 2, pour ensuite ne plus quitter le show.  Il participa aussi à l’écriture du scénario du film et la partie la plus difficile fut, selon ses dires, de « répondre aux questions que tout le monde se posait sans compromettre la suite de la série ».

Le deuxième gros projet de Frank Spotnitz concerne la série L’homme du haut châteauThe Man in the High Castle en VO – produite par Amazon. Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme de Philippe K. Dick, grand maitre de la science-fiction paranoïaque. La série se passe dans un monde où l’Allemagne et le Japon ont gagné la guerre et se sont partagé les Etats-Unis. Ce qui m’a semblé intéressant, venant de Frank Spotnitz, c’est sa volonté de respecter fidèlement le matériel original, à savoir le roman. Contrairement à beaucoup de séries qui s’inspirent d’une idée de base pour en livrer une interprétation personnelle, la série, vue par Spotnitz, s’attache à respecter le plus possible le livre. C’était d’ailleurs le moment pour Frank de nous révéler que l’exercice était d’autant plus dur que cet ouvrage est son livre préféré. D’ailleurs, contrairement aux autres séries sur lesquelles il a bossé, Frank a confié à l’audience qu’il avait vraiment carte blanche au niveau de la création de la part d’Amazon et aussi des moyens financiers importants qui font que cette série ne peut qu’être une réussite.

 

 

C’est donc avec grand plaisir que nous avons reçu Frank Spotnitz et découvert d’autres facettes de son travail, en plus de quelques informations sur L’homme du haut château, une série qui promet beaucoup et que l’on attend avec impatience. 

Tags :