Lumière sur

Voir tous les articles

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel II

fr

De retour après presque une année d’attente, The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel II (que j’abrégerais en Trails of Cold Steel II puis en ToCS 2 si le cœur m’en dit) marque la suite directe du premier (ce qui semble logique pour un 2ème épisode). Une suite qui sort exclusivement sur PlayStation 3 et PSVita et qui sent bon le vieux livre qui vient d’être réédité. Alors cette suite vaut-elle le coup ? Rean aura-t-il les réponses à ses questions ? On va voir ça.

 

Entre modernité et tradition (où comment caser un titre cliché)

Le premier volet présentait de bonnes idées de gameplay, un système de combat intéressant et une histoire qui donnait envie d’en savoir plus malgré plusieurs défauts, à savoir un rythme parfois poussif et des graphismes d’une laideur rarement vue sur PlayStation 3 (mais je vous encourage à vous rafraîchir la mémoire en lisant le fabuleux test du premier The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel). Je ne vais pas vous refaire l’inventaire du système de jeu mais plutôt parler des ajouts et du scénario (sans vous spoiler bien sûr) puisque Trails of Cold Steel II reprend la structure du premier épisode en rajoutant quelques nouveautés ici et là.

Parmi les nouveautés de cet épisode : la possibilité de lancer une overdrive (sans lien avec Final Fantasy X) qui permettra aux personnages liés entre eux de lancer automatiquement ce que j’appelle le brise garde avec les points de pouvoir mais qui a probablement un nom moins classe (on me fait signe à l'oreillette qu'on appelle ça un coup critique ... Je suis tristesse ...). Cela donne trois actions à la suite pour que vos personnages puissent enchaîner et engranger des points de bravoure. Très utile dans le jeu, ce système apporte une petite tramontane (un petit vent frais quoi !) qui redonne un intérêt même au plus blasé. Parmi les ajouts sympathiques on notera aussi le fait de pouvoir jouer certains personnages « bonus » comme Sharon, la maid ultra-badass

 

Valimar mare mare

L’autre gros point de cette suite, c’est le scénario. Autant vous prévenir tout de suite, ce test va spoiler le premier opus puisqu’il en est la suite directe (mais je vous encourage à vous rafraîchir la mémoire en lisant le magnifique test de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel. Oui, c'est du placement d'article, et alors ?). Le premier opus se terminant sur un bon vieux cliffhanger des familles avec la fuite de Rean suite à sa défaite contre Crow. Le scénario va se dérouler en deux phases : une première où il va s’agir de réunir ses petits camarades et la seconde avec de l’action et encore de l’action. Cette seconde phase sera d’ailleurs l’occasion d’un vrai bol d’air frais puisqu’on peut enfin (ENFIN !) se déplacer librement sur la carte et qu'on n'est plus obligé de suivre un gros couloir narratif. Le scénario est plutôt bien construit malgré une fin que je trouve ratée. Ratée, parce qu’elle casse complètement le rythme qui s’était construit pendant plusieurs heures et qu’en répondant à certaines questions elle ouvre encore d'autres interrogations, ce qui a pour conséquence au moins 40 000 révélations à la fin (au bas mot), en vrac. En gros, ça manque de maîtrise.

Si j’aime beaucoup le Japon, je me pose parfois certaines questions comme par exemple la raison de leur amour des mechas qui les pousse à en foutre absolument partout. J’étais déjà moyennement emballé à la fin du premier par le combat entre les robots mais leur ajout dans ce nouvel opus me confirme que ce n’est pas toujours une bonne idée. Les combats sont patauds et sans aucune stratégie, on dirait deux poids lourds de boxe en train de se cogner chacun son tour en espérant que l’autre va céder.

Il faut aussi rajouter à ça que j’ai eu un problème lors du début du jeu puisque ma sauvegarde du premier opus, qui aurait dû pouvoir être réutilisée pour continuer dans une aventure plus personnalisée dans le second épisode, n’a pas été pas reconnue (et je vous assure que j’ai bien vérifié que je ne l’avais pas effacée). Précisons qu'en plus de ça, le second volet ne reconnait la sauvegarde en question que si elle a été effectuée à un endroit précis (avant le portail de l'académie) qui n'est pas la dernière sauvegarde possible (la bataille finale). C'est incompréhensible. Je suis donc reparti d’une sauvegarde précédente pour pouvoir sauvegarder à l’endroit précis sans que cela marche mieux. En bref, cela m’est resté en travers de la gorge surtout que je n’étais pas le seul à avoir ce genre de problèmes.

 

Verdict :

Pour faire simple, vous avez aimé le premier épisode et vous voulez savoir la suite : ToCS 2 vous plaira et fera le job. Si vous aimez les J-RPG et que vous n’avez pas encore de PlayStation 4, la série devrait vous plaire et combler un tant soit peu votre appétit (mais attention comme dit dans le test du premier épisode c’est très, très, TRÈS moche). Si vous n'êtes dans aucun de ces cas : passez votre chemin. Dans tous les cas, n’y jouez surtout pas si vous n’avez pas fait le premier épisode !

6/10
Tags :