Lumière sur

Voir tous les articles

Tour de France 2015

fr

S’il y a bien des licences que nous retrouvons chaque année, ce sont bien les licences sportives. Et ceci est aussi vrai pour le cyclisme, avec Tour de France. Depuis 2011,  Focus Home Interactive et Cyanide s’associent pour nous donner une nouvelle version de leur simulation du tour de l’hexagone avec le nom original de Tour de France 2015. Retour donc, étape par étape, sur les différents aspects de ce jeu.

 

De 2014 à 2015

Que ce soit bien clair, le jeu en lui-même n’apporte aucun réel gros changement par rapport à l’édition précédente. Il y a eu des ajouts, des corrections, certes mais ce Tour de France 2015 ressemble plus à une grosse mise à jour du précédent opus qu'à un réel nouveau jeu. Quoi qu’il en soit nous avons en tout et pour tout un seul nouveau mode de jeu qui est le mode défi. Pas très original en soit. Certes, ce nouveau mode vous permettra de dévaler les pentes du Tour de France. Le défi consistera à les faire en un temps record, bien entendu. Un nouveau mode de jeu qui est intéressant mais qui perd rapidement de son intérêt. Après avoir dévalé quelques pentes, l’excitation et l’adrénaline de parcourir ces routes à pleine vitesse se perdent et on se retrouve à faire ça plus par envie de terminer les défis que par plaisir.

Pour continuer avec les nouveautés, de nouvelles courses ont été ajoutées mais elles sont disponibles uniquement dans le mode Pro Team et sont au nombre incroyable de deux – le Critérium International et le Critérium du Dauphiné. Frustrant, oui. Le mode Pro Team, quant à lui, ne dispose pas de réelles grandes nouveautés comparé à la version 2014. Vous commencez toujours avec une équipe inventée de toute pièce qui débute dans le domaine du cyclisme et qui devra faire bonne figure aux courses Critérium. Le résultat de ces courses permettra plusieurs choses, la première étant la participation au Tour de France et la seconde est le recrutement de coureurs plus ou moins compétents, qui au fil des saisons, vous permettront de gagner le Tour de France.

Rien de bien révolutionnaire depuis la version 2014 pour ce mode donc, surtout que le fait de tourner sur 3 courses à étape seulement lasse très rapidement et comme pour les défis, on se retrouve à vite changer de mode.

 

Si t’as pas d’amis, prends un curly !

Bien entendu, le mode de jeu Tour de France est bien présent ! Fort heureusement d’ailleurs. Comme pour les précédents opus, votre but est avant tout de remporter les différentes étapes afin de pouvoir remporter le Tour en lui-même ou de partir à la conquête des différents maillots, bref, vous faites plus ou moins ce que vous souhaitez. Il vous sera possible de faire l’ensemble des courses ou seulement quelques-unes, bref, c’est votre mode, votre jeu. Il est possible aussi de pouvoir changer de coureur durant une course même si pour cela vous devrez subir des petits temps de chargement qui, disons-le clairement, sont embêtants.

La simulation est bien entendu présente car il vous faudra gérer l’état de fatigue de vos coureurs. Un coureur fatigué commencera l’étape avec un malus tandis qu’un joueur en forme se verra accorder un bonus. Il y a donc tout une gestion de fatigue à bien prendre en compte. Il faut ajouter à cela que les objectifs diffèrent selon l’état de votre personnage. Quelqu’un de fatigué aura pour objectif de limiter la casse et de ne pas perdre trop de temps vis-à-vis de ses concurrents directs tandis qu’un joueur en forme devra remporter l’étape.

Il est aussi possible de pouvoir jouer avec un ami, sur écran splitté lors de ce tour d’hexagone. Vous pourrez vous la jouer coopération en vous mettant tout deux dans une même équipe ou bien la jouer en mode versus et prendre chacun une équipe différentes – fun et stratégie au rendez-vous. Toutefois, le mode en ligne brille par son absence. Il aurait pu donner un véritable second souffle au jeu qui, avouons-le, une fois le premier Tour de France terminé, peine à trouver de l’intérêt.

 

Graphismes ? Musiques ? Quèsaco ?

Il faut l’avouer, se balader dans les montagnes ou en campagne reste très agréable. Les décors ont été, pour la plupart, bien réalisés et il n’en est que plus agréable de se balader à vélo dans de jolis endroits. C’est à peu près le seul point positif pour ma part dans les graphismes et la bande sonore.

TOUS les coureurs sont pareils, ce sont tous des clones, possédant le même visage, le même vélo… Difficile d’imaginer qu’en 2015, nous puissions encore avoir des cas de ce genre, mais si. Mais cela ne s’arrête pas là, à l’image des premiers PES, nous nous retrouvons – pour la moitié des coureurs et des équipes – avec des noms inventés car licence non achetée. Ca fait clairement mauvais genre. La modélisation des coureurs n'est clairement pas terrible, donnant souvent une sensation de raideur assez désagréable.

Au niveau de l’ambiance sonore, nous n’avons absolument rien à nous mettre sous la dent (ou sous l’oreille si vous préférez) durant les courses. Quelques encouragements de spectateurs (qui envahissent parfois la route) et votre coach qui vous parle à l’oreillette pour vous donner quelques indications. En bref, c’est creux et assez vide et surtout très répétitif car, bien entendu, ce sont toujours les mêmes phrases qui vous sont données.

 

Verdict :

Tour de France 2015 est un bon jeu de cyclisme. Le problème vient surtout du fait que d’années en années, nous n’avons pas l’impression de nouveauté ou d’avancement que nous devrions avoir. Des cyclistes frères jumeaux, des modélisations pas terrible, une ambiance creuse et pas de multi en ligne pour compenser un contenu qui s’essouffle rapidement. C’est d’autant plus dommage que la simulation reste assez complète tout comme les stratégies à mettre en place pour remporter les étapes.

6/10
Tags :