Football Manager 2017

Notre avis sur la mouture 2017 du meilleur jeu de gestion de club de foot !

Football Manager est de retour avec une version 2017 que l’on attendait avec beaucoup d’impatience. Peu de grosses nouveautés mises en avant par les développeurs en soi, mais pas mal de petites améliorations ont été avancées tout au long de ces derniers mois d’attente avant la sortie. L’investissement dans cette nouvelle version en vaut-il la peine ? Notre réponse dans ce test.

 

Plus de réalisme, encore

Football Manager s’est imposé comme la simulation de gestion de football la plus aboutie depuis de nombreuses années. Vous devez prendre en main la destinée d’un club, d’une sélection ou des deux à la fois, pour les mener vers les sommets. Si on ne reviendra pas sur tous les éléments récurrents et qui font toute la richesse de la série, nous allons quand même nous attarder sur les principales nouveautés qui font monter encore un peu ce niveau de réalisme.

Tout d’abord, on remarque tout de suite l’intégration dans l’interface des réseaux sociaux, avec des fils de discussion à la manière de Twitter, qui permettent de voir ce que pensent les supporters, les agents et tous les acteurs du monde du foot. Il est même possible de tirer parti de certaines conversations afin de finaliser des transferts en étant un peu malin. Soyons clairs, l’apport n’est pas dingue mais cela donne encore plus l’impression d’évoluer dans un contexte réaliste.

On note également la prise en compte du « fameux » Brexit, conduisant le Royaume-Uni à sortir de l’Europe. Ceci dit, il y a une certaine variété, puisqu’il est possible de se retrouver face à plusieurs situations : la sortie pure et simple de l’Europe qui induit un durcissement dans l’obtention de permis de travail, une sortie avec des accords spécifiques qui maintiennent une sorte de statuquo ou encore l’abandon du Brexit et une situation inchangée. Cela promet quelques surprises selon la partie que l’on effectue.

 

L’équilibre avant tout

Avant d’entamer certains points touchant aux matchs, signalons l’apparition de nouveaux postes dans le staff : le chercheur en sciences du sport et l’analyste de données. Si ce dernier offre des rapports de matchs et statistiques intéressants, le premier, sensé aider le préparateur physique à prévenir les blessures, ne semble pas vraiment répondre aux attentes placées en lui, même avec un membre de staff de haut niveau. Des ajouts intéressants mais qui n’ont pas encore montré tout leur intérêt, selon nous.

Globalement, le jeu propose un équilibre plus important. Les transferts, pour ne citer qu’eux, se révèlent plus réalistes et réclament de la jouer beaucoup plus fine dans certains cas, grâce à des ajouts dans les clauses ou dans le cheminement qui mène à la venue, au final, du joueur. Le processus est, pour faire court, plus réaliste et propose en même temps tellement d’options que la porte se referme parfois moins vite sur des joueurs peu accessibles pour un club donné, ce qui avait tendance à arriver un peu trop souvent au moindre faux pas dans les négociations auparavant.

Pour ce qui est des matchs, signalons un très bon équilibre entre les postes, on se retrouve de moins en moins avec des joueurs en particulier qui trustent les bonnes notes au détriment d’autres. Pour ce qui est du moteur graphique 3D des matchs, en revanche, on a du mal à voir une franche amélioration depuis l’an dernier, si ce n’est les sempiternelles animations supplémentaires et autres ajouts mineurs. On nous annonçait presque une claque, c’est donc une petite déception de ce point de vue-là.

 

Verdict

8/10

Football Manager 2017 est un très bon jeu qui perfectionne par petites touches une interface et des possibilités déjà très convaincantes l’an dernier. Pas de grosse révolution à signaler mais tout ça se rapproche encore un peu plus de la perfection. Que faire pour améliorer encore la formule ? Peut-être ajouter un aspect plus vivant aux conférences de presse et négociations – mais dur pour un studio de taille moyenne comme Sports Interactive, peut-être – et, surtout, rendre enfin les matchs en 3D beaucoup plus beaux visuellement.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑