Guacamelee! Super Turbo Championship Edition

Guacamelee arrive dans sa version Super Turbo Championship Edition, notre avis !

Quand je pense à Guacamelee!, la première chose qui me vient à l’esprit est l’expression “ça dégueule de style”. Et par ça, je veux vraiment dire que ce jeu déborde complètement de style, d’une manière presque agressive. Guacamelee! est ce qu’on appelle un Metroidvania. C’est un genre qui arrive à la fois à être un cliché et gravement sous représenté. Qu’est-ce qu’un Metroidvania ? C’est généralement un jeu d’action en 2D, avec une grande importance donnée à l’exploration d’un monde vaste et semi-ouvert qui demande au joueur de débloquer des compétences au cours du jeu pour pouvoir atteindre de nouvelles zones de la cartes. De bons exemples sont évidement les titres qui ont donné son surnom au genre, principalement Castlevania : Symphony of the Night et Super Metroid.

Guacamelee! est plus qu’un enfant spirituel de ce genre, c’est un porte drapeau fier, qui porte son héritage et ses références bien haut. Le jeu déborde littéralement de références, la plupart sont des références à des memes internet ou d’autres jeux indies que les développeurs aiment. Le ton est léger et la plupart des blagues sont bonnes, même si c’est toujours assez subjectif. Cela dit, le fait que les pouvoirs que Juan acquiert au cours du jeu soient cachés dans des statues de Chozo directement importées de Metroid est un clin d’oeil tellement violent qu’il y a des chances que ça vous colle un crampe si vous essayez de l’imiter.

Le jeu vous place dans la peau de Juan, un fermier mexicain, à l’aube de la célèbre fête des morts. Vous vous préparez aux festivités quand la fille de El Presidente est capturée par un figure malveillante, vous laissant sur le carreau dans la foulé. Un masque de lutteur mexicain (ou Luchador) magique vous ramène au monde des vivant, tout en laissant la porte ouvert vers celui des morts, pour vous donner les pouvoirs de vaincre le méchant et sauver la princesse… je veux dire la fille du président. Fort classique, certes, mais visuellement très frappant et avec un thème jamais vu, Guacamelee! marque de sérieux points avec sa personnalité (je vous mets au défi de me trouver un jeux d’action aventure avec un héros Luchador aux pouvoirs magique… non, vraiment, je voudrais savoir s’il y en a un). Visuellement, c’est la grande classe, au niveau de l’audio, c’est un vrai plaisir pour les oreilles avec des musique superbement appropriées au thème et des effets sonores qui vous feront sourire.

Pour ce qui est du gameplay, Guacamelee! est assez proche d’un Double Dragon dans le sens ou vous allez pulvériser vos ennemis avec vos points plus qu’à l’aide d’armes. Le thème du jeu étant le catch mexicain, les coups sont très inspiré avec piledrivers et upercuts volants, si vous aimez le catch, vous allez aimer ! Si vous n’aimez pas le catch, transformer des squelettes en tas d’os devrait quand même faire l’affaire, non ?

Les combats sont furieux et une fois qu’on a le rythme et qu’on débloque quelques attaques spéciales, c’est superbement satisfaisant et on enchaîne les combos sans difficulté grâce à des contrôles absolument parfaits. Heureusement que contrôler le personnage est très facile et réactifs, parce que le jeu n’hésite pas à vous imposer des section de navigations de plateforme qui mettra votre exécution et votre patience à l’épreuve. Parfois, on se demande comment c’est possible de traverser autant de piège sans toucher le sol, mais après 15-20 tentative, on trouve la solution et on se sens comme superman. Ça fait plaisir.

Chaque zone du jeu est remplie de secret et de coins impossibles à atteindre la première fois que vous les traversez. Résultat, chaque fois que vous finissez un niveau et obtenez un nouveau pouvoir, votre premier réflexe est de vous demander combien de coins vous allez pouvoir atteindre maintenant. Ce genre de récompense pour explorer la totalité des niveaux est probablement ce qui est le plus emblématique et aussi ce que j’aime le plus dans un Metroivania, et Guacamelee! sait parfaitement comment jouer cette carte.

La version Guacamelee! Super Turbo Championship Edition contient tous les DLC, un allongement assez intéressant de l’histoire, de nouvelles aires de combat, de nouveaux boss (assez originaux d’ailleurs) ou encore de nouvelles capacités, une plus value non négligeable qui permet à cette édition de devenir la version ultime de Guacamelee!.

Verdict

8/10

Est-ce que Guacamelee! est unique ? Pas vraiment au niveau du gameplay, même si chaque morceau est exécuté superbement, que ce soit le combat, l’exploration ou la plateforme. Mais quand on parle de l'esthétique ou du sens de l’humour, il faut bien dire qu’il n’y a rien d’équivalent. Encore une fois, un développeur indépendant fait du neuf avec du vieux, et le fait avec talent.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑