[TEST] Qui veut gagner des Millions ?, en vrai, c’est pas facile…

Qui veut gagner des Millions, émission télévisée qui a connu ses heures de gloire dans les années 2000 avant d’être moins présente sur les antennes françaises, a bénéficié d’adaptations vidéoludiques au succès et la qualité inconstants. Aujourd’hui, une nouvelle version nous parvient, voyons si les développeurs ont su tirer parti des expériences passées et si l’excellente ambiance du show original est respectée.

 

Du mieux dans la mise en scène, mais…

Sans être un fan hardcore ders adaptations vidéoludiques précédentes, je pense pouvoir les séparer en deux parties distinctes. La première phase sur PlayStation et PlayStation 2 et un peu plus tard la Nintendo Wii, puis celle qui a « marqué » la génération Xbox 360 et PlayStation 3. La différence entre ces deux périodes ? La licence a gagné en mise en scène mais a perdu quelques éléments officiels – comme le présentateur vedette de chacun des pays, ce qui était bien dommage.

Qu’est-ce qui a changé sur cette nouvelle version ? Eh bien, peu de choses : la mise en scène gagne encore en ampleur, même si l’on ne retrouve pas forcément toujours de la fluidité lorsque le présentateur s’exprime ou lors des échanges avec les candidats – où les dialogues se coupent entre eux très souvent. Il est doublé en français, c’est déjà pas mal, disons. L’animateur, justement, reste dans la même lignée que les derniers jeux en date : point de Jean-Pierre Foucault ou Camille Combal ici, nous aurons droit à un avatar des plus basiques même s’il fait correctement le job si l’on excepte son aspect, ses animations un peu trop robotiques et des répliques qui tournent vite en rond – constat similaire pour les candidats que l’on peut sélectionner parmi plusieurs avatars.

A noter que les sommes des différents niveaux de questions ne sont toujours pas les bons dans notre monnaie – ou en nombre d’étoiles pour le mode enfant. Un défaut récurrent depuis les jeux de la génération PlayStation 3 et Xbox 360. Un défaut qui a été corrigé, par contre, c’est la localisation des questions, plus logique – un français ne tombera pas sur une question qui comporte des références connues seulement dans d’autres pays. Un bon point.

Un contenu correct

Le contenu, parlons-en. Plus de 3000 questions sont promises par les développeurs, dont certaines à débloquer au fur et à mesure de nos parties où l’on cumule des points. Ainsi, il sera possible de débloquer des thématiques avec ces crédits obtenus – comme des questions sur les sagas Star Wars ou Harry Potter, par exemple. Par contre, il faudra être patient avant de tout débloquer, puisque chaque victoire au terme des 15 questions vous rapporte 1000 points et chaque palier 40. Sachant qu’il ne faut pas loin de 20000 points pour tout obtenir, accrochez-vous, si vous en restez au mode normal.

Fort heureusement, un mode enfant, bien plus accessible, est disponible et permet, outre de faire jouer ces chers bambins, de débloquer ces crédits plus rapidement. A noter que si le mode enfant est parfaitement adapté pour ce public-ci, le mode classique est, quant à lui, plutôt retors et va vous occuper un moment. D’autant que la courbe de difficulté a parfois tendance à faire un bon en avant au hasard après le premier palier, avec une question qui peut parfois apparaître en 6ème alors qu’elle a facilement le niveau de l‘après-deuxième palier.

Enfin, les modes de jeu permettent de s’amuser quelle que soit la configuration. Le multijoueur local et en ligne – même si ce dernier est un peu vide – ainsi que le mode famille permettent de s’amuser à plusieurs.

 

Verdict

5/10

En bref, un jeu qui remplit son rôle efficacement mais sans brio. On sent que le budget doublages était limité – aucune lecture des questions et on tourne très vite en rond – et que les animations n’ont pas pu bénéficier d’un soin très poussé, rendant l’ambiance un peu étrange et pas très dynamique. Néanmoins, les questions sont là, la courbe de difficulté est satisfaisante malgré quelques accrocs et les modes de jeu sont suffisamment nombreux pour répondre à tous types de soirées. C’était là le but, Qui veut gagner des Millions ? y parvient.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑