[TGS 2013] + ou – Geek saison 3 !

La conférence + ou – Geek nous a tendu les bras et c’est avec plaisir que nous avons sauté le pas !

Le concept de l’émission

+ ou – Geek se résumerait ainsi, 50 ans de culture geek en 52 minutes. Pour ceux dans le fond qui ne connaîtraient pas, l’émission fut diffusée pour sa première saison sur Youtube et Dailymotion avec six spécialistes d’un sujet débattant autour d’un thème imposé par l’émission (les fantômes, les uchronies, etc). Chaque personne proposait un auteur ou une œuvre marquante pour lui. Il y avait :

Frédéric Molas (aka le Joueur du Grenier) pour les jeux vidéo. David Frecinaux pour les séries télés. Rurik Salle pour le cinéma. Erell pour la culture japonaise. Laurent Queyssi pour la littérature et les bandes dessinées. François Descraques pour le web.

Pour la saison 2, l’émission déménage sur Planète + No Limit, propriété du groupe Canal + et le concept évolue un peu. L’émission n’est plus centrée sur un thème en particulier et de nouveaux programmes courts s’ajoutent, animés par de nouvelles recrues qui rejoignent l’équipe. Stéphane Gallo, pour la rubrique jeux de rôle/jeux de plateau. Baptiste Poulain et Nicolas Augusto, pour la rubrique histoire et nouvelles technologies.  Yumi, pour la rubrique cosplay. La rubrique Inside, qui suit un des chroniqueurs dans un grand événement (Japan Expo, festival du film fantastique de Sitges, etc). La rubrique Interview Carrière, sur une des figures de la culture geek.

Un nouveau concept pour la saison 3 dévoilé au Toulouse Game Show

Pour la saison 3, l’équipe change de chaîne (encore) pour arriver sur l’Enorme TV, la chaîne après Game One. L’émission évolue toujours de manière à surprendre, ainsi, pour cette saison 3, seulement quatre intervenants sur le plateau dont trois « historiques » : Rurik, Laurent et David. Erell se voit confier un programme à part sur la culture japonaise, Fred et Seb quittent, eux aussi, le plateau pour jouer dans un court programme humoristique. À noter, également, le départ de François Descraques parti se consacrer à sa web-série : Le Visiteur du Futur.

Parmi les nouveaux arrivants, on notera l’arrivée de Joe (pour les fans, c’est celui qui fait la voix-off des reportages) pour la revue Série TV, de Nico pour les jeux vidéo et de Carole pour les mangas rétros. Certains programmes de la saison 2 disparaissent comme l’Inside (mais comme l’a dit David dans la conférence : “quand on a fait une Japan Expo on à fait toutes les Japan Expos”).

Trois nouveaux programmes courts arrivent, le Geektionnaire qui explique un mot de la culture geek de manière humoristique par Sébastien. Le second programme, Science Friction est animé par Baptiste, vu dans la saison précédente dans la rubrique sciences et techniques et qui essaie de voir un film sous le prisme de la science. Le dernier programme est l’Année Geek animé par une belle prise de + ou – geek, Ruddy l’interprète de l’inoubliable Caleb dans la web série Flander’s Company qui revient sur les événements marquant d’une année.

Changements : points forts et points faibles

On ne peut que saluer le fait que l’émission, à chaque saison, essaye de se renouveler et de proposer quelques chose de nouveau à son public. De plus certains programmes se révèlent très prometteurs comme le Geektionnaire ou l’Année Geek. On peut donc s’attendre à de bonnes surprises pour cette saison. Comme nous l’a confié Erell, cette saison s’annonce moins formaté ou corporate que la précédente, car Planète + No Limit étaient plus exigeante sur l’émission. Et on peut attendre de cette liberté retrouvée un + ou – Geek comme on l’aime.

Malheureusement tout n’est pas rose en ce bas monde, ma pauvre dame, et il faut aussi aborder les quelques points négatifs. Le premier point, et non des moindre, est le départ du plateau de pas moins de quatre historiques (Erell, François, Fred et Seb) et l’on peut craindre que cela déplaise. Ce nombre réduit limite aussi (à mon humble avis) l’émulation et les fameuses joutes verbales, voire les blagues de mauvais goût (bien que la présence de Rurik rassure sur ce point) qu’il pouvait y avoir entre les différentes personnes sur le plateau. Certains des nouveaux programmes semblent aussi un peu décevant, notamment Sciences Friction, mais laissons le temps au programme avant de juger sur un extrait.

Cependant, ces points négatifs restent pour le moment moins importants que les points positifs et nous ne pouvons que souhaiter bonne chance à toute l’équipe de + ou – Geek pour cette saison 3 très prometteuse.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑