[TGS 2017] Resilience : Pinterview, trois questions et un avis sur le titre !

Après avoir pas mal sauté sur A Song in the Void et couru avec Onirism, on découvre Resilience dans les couloirs du Toulouse Game Show 2017. Voici notre printerview du titre !

 

L’interview en trois questions

Salut ! Pourriez-vous présenter le studio ?

On est le studio Sweet Arsenic, il est composé de neuf personnes. C’est notre premier projet, on a monté la boite il y a un an, on est basé à Paris avec une personne qui travaille depuis Toulouse.

Pourriez-vous nous pitcher le jeu ?

Resilience est ce qu’on pourrait qualifier de STR (NdR : Stratégie en Temps Réel) inversé. C’est-à-dire qu’on doit gérer son déclin et faire survivre le plus de personnes possibles. Ça se passe dans un monde post-apo et l’idée, c’est qu’on va progressivement perdre des technologies ou des gens sans pouvoir les remplacer. Sinon, la direction artistique est assurée par Fabrice Druet, un artiste de BD.

Dernière question, à quoi jouez-vous en ce moment ?

Beaucoup à Oxygen not Included, sinon aussi pas mal à Mini Metro sur téléphone.

La preview de Resilience

En tant que grand fan de RTS, entendre parler de ce genre de jeu en « inversé » a éveillé ma curiosité. Qu’ai-je retenu de Resilience ? Tout d’abord le fait qu’il propose une façon drastiquement différente d’aborder le jeu de stratégie. Le but du jeu est de parvenir à garder sa communauté en vie tout au long des niveaux proposés.

Dans la pratique, ce groupe de personne avance seul tout au long du niveau et vous devez utiliser les héros – qui ont différentes spécialités – ou détacher un plus petit groupe pour interagir avec des éléments sur le chemin. Il faut veiller à ce que la nourriture soit suffisante et ramasser des matériaux pour continuer la progression. Des ennemis sont également susceptibles d’apparaître et inutile de dire que si vous repérez un gros morceau, il vaudra mieux la jouer fine pour ne pas faire paniquer vos camarades si ce gros ennemi attaque.

Dans l’immédiat, la prise en main n’est pas encore totalement optimale et vu que cela s’ajoute à un gameplay qui redéfinit pas mal de poncifs du genre, les débuts peuvent être compliqués. Mais avec l’intégration des tutoriels et quelques ajustements, Resilience devrait trouver un très bon équilibre, d’autant que niveau technique et artistique, le niveau est déjà très bon.

 

interview par Mathias, preview par William.

Un gros potentiel

Resilience est clairement un titre qui vise une catégorie de joueurs qui aiment les RTS et qui attend quelque chose de neuf. Le concept est en tout cas séduisant et cette bonne impression demande à être confirmée lorsque le développement sera plus avancé.

Un gros potentiel

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑