[Edito/Coup de gueule] Les emballages des consoles et l’écologie

L’écologie, c’est important, et contrairement à ce que pense certainement la majorité du public, c’est un sujet qui concerne absolument toutes les industries et celle du jeu vidéo ne fait pas exception.

Récemment, je me suis procurée une Nintendo Switch (je sais, j’ai du retard) et j’ai eu la mauvaise surprise de devoir me frayer un chemin à travers des couches et des couches de carton et de plastique. Constat assez alarmant, la boîte et tout le renforcement pèsent autant que la console et ses accessoires. Force est de constater que le packaging de certaines consoles et accessoires vidéoludiques est juste ridicule.

Chaque accessoire est emballé dans une pellicule de plastique renforcé pour amortir les potentiels chocs; ces wraps sont eux même emballés dans des sachets plastiques à nouveau déposé dans une boîte en carton compartimenté. Le moindre câble, la moindre dragonne sont enroulés dans une poche de plastique transparent. Même en recyclant, la consommation en plastique que ce type de packaging demande est vraiment trop importante et non nécessaire.

Alors je sais ce que vous allez me dire : “oui, mais il faut protéger la console, c’est fragile”. Oui, certes. Sauf que personne ne me fera croire que la dragonne de ma Switch a besoin d’être protégée des chocs, ni le câble péri-téléphonique d’ailleurs : il ne faut pas faire de nœud avec mais être secoué dans la boite ça ne lui fait rien risquer, soyons honnêtes. Alors, pourquoi cet état de fait ?

Pour les consommateurs ? Les propriétaires de ces objets en prenne généralement soin et les sortent de la boite qu’une fois à la maison – et si la console casse parce qu’ils s’en servent de porte-gobelets ou de repose-plat, tant pis pour eux.

Le problème vient peut être des distributeurs et du système de livraison des consoles, me direz-vous ? Mais eux sont, en théorie, responsables de la marchandise et doivent y faire attention. Tu le pètes, tu le payes, comme on dit. Ça aurait tendance à motiver les moins soigneux.

Et on a beau dire : fragile, délicat, à manipuler avec précaution, d’accord, mais une Xbox ce n’est pas une flûte à champagne en cristal, c’est une console ! Et si les PlayStation originales, les NES et autres Game Gear ont survécu jusqu’à présent, se vendent encore et reviennent à la mode avec le retrogaming c’est bien qu’elles fonctionnent toujours et qu’elles ne sont pas si fragile que ça. Pourquoi les consoles actuelles seraient-elles différentes de ce point de vue ?

 

Alors, au nom de ma Nintendo 64 qui vit actuellement dans une vieille boîte à chaussure, s’il vous plaît, constructeurs, entendez ma prière : réduisez l’emballage de vos consoles !

 

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑