God of War III Remastered

Kratos est encore plus blanc que blanc, en 1080p/60fps !

God of War III, la fin du voyage de Kratos, revient sur PlayStation 4 pour une version Remastered qui promet d’atteindre le désormais fameux cap des 1080p de résolution avec 60 images par seconde. Ce dernier point, très largement apprécié dans les beat them all, est certainement l’argument le plus attendu par les puristes pour (re)passer à la caisse, notre avis.

 

« C’est ma guerre ! »

Le troisième épisode de la saga God of War est certainement le plus furieux et sanguinolent de la série, l’apothéose barbare de la destinée de Kratos, le héros qui est toujours en rogne. Le scénario reprend là où s’était arrêté God of War II – logique – avec son satané cliffhanger qui a fait cauchemarder tous les fans de la série à l’époque tellement il vous laissait en plein milieu d’un moment épique. L’ouverture de God of War III, jusqu’au premier boss, est l’une des meilleures « première heure » d’un jeu vidéo avec de l’action, du monumental, des affrontements grandioses et des retournements de situation – oui tôt dans l’aventure – en bref, du grand art.

S’il faut admettre un relatif relâchement dans les heures qui suivent, jusqu’au bouquet final qui est, lui aussi, particulièrement réussi, l’aventure reste tout de même assez agréable à suivre dans son ensemble, avec une difficulté bien dosée en mode Normal – on ne parle pas des modes de brutes qui sont très bien calibrés également pour ceux qui recherchent de la difficulté – et un cheminement narratif qui ne souffre que de peu de défauts.

En bref, le jeu propose une conclusion très satisfaisante à l’arc narratif des épisodes numérotés de la saga, et il fallait bien ça pour parachever l’œuvre initiée sur PlayStation 2. En terme d’intérêt pour celui qui n’a jamais cet épisode, on frôle le 100%. Mais qu’en est-il pour ceux qui auraient déjà retourné le jeu de fonds en combles sur PlayStation 3 ?

 

« Je suis ce que les dieux ont fait de moi ! »

On en vient dont à l’intérêt de cette version Remastered de God of War III. En fait, il faut admettre qu’hormis si on est un immense fan, refaire le jeu sur PlayStation 4 – si on l’a déjà fait, bien sûr – ne semble pas couler de source. Pourquoi ? Parce que le jeu d’origine a, somme toute, bien vieilli et était déjà en HD sur la précédente console de Sony pas en 1080p, mais tout de même, la différence est moins flagrante qu’avec les remasters de jeux PlayStation 2, et on ne parle pas ici de textures, mais bien de mise à l’échelle et de résolution.

Malgré tout, sur ce type de jeux, les 60 images par secondes sont un atout considérable, il suffit de voir la version Wii U de Bayonetta, très largement supérieure grâce à sa fluidité à toute épreuve. Ici, c’est un peu la même chose. Cette version ne descend jamais très bas, on sent le gain de fluidité et le jeu est plus fin grâce au 1080p – même si c’est léger – malgré un aliasing qui se fait encore remarquer dans certains environnements – même si c’est léger, aussi. Par contre, gros carton rouge pour les cinématiques qui, comme souvent dans les remasters HD, ne bénéficient pas du même traitement, on a donc droit à des cinématiques légèrement pixélisées et floues, et c’est bien dommage vue la qualité du travail artistique.

Les seules choses que l’on puisse regretter sont le manque de contenu exclusif dans cette version – seuls les petits DLC de costumes ont été ajoutés – et le fait que tous les opus ne soient pas dispos dans une grosse compilation comprenant God of War, God of War II, Chains of Olympus et Ghost of Sparta, optimisés en 1080p et 60 images par seconde – ceux-ci ayant déjà été remasterisés en 720p pour la PlayStation 3, une partie du boulot est déjà fait – quitte à payer plus cher. Gageons que le reste des épisodes devrait suivre et, espérons, dans une seule et même boite, au lieu des deux compilations sorties sur PlayStation 3 à l’époque.

 

 

Verdict

7/10

Le jeu en lui-même ne souffre d’aucune contestation quant à sa qualité intrinsèque. Globalement bien rythmé, proposant des séquences d’anthologie, God of War III est un excellent beat them all qui conclut un arc narratif très intéressant. L’optimisation technique de cette version Remastered est surtout intéressante pour ses 60 images par seconde plutôt stables, mais le jeu en lui-même ne change pas énormémentvisuellement, vu qu’il avait de toute façon bien vieilli. A réserver aux fans qui n’ont plus leur version PlayStation 3 ou aux néophytes, mais ceux-ci pourraient ne pas tout comprendre sans pouvoir faire les autres épisodes. Et aussi : dommage que les cinématiques n'aient pas bénéficié du même soin que le jeu lui-même. Heureusement, le jeu est vendu à prix assez bas.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑