MAGS 2013 : Conférence Final Fantasy

FInal Fantasy, une série mythique, qui a eu droit à sa propre conférence au MAGS 2013, notre avis.

Durant cette première édition du Monaco Anime Game Show, nous avons eu la chance de pouvoir assister à une conférence concernant la célèbre saga « Final Fantasy », laquelle était présentée par Idir, rédacteur en chef de FFDDREAM, qui a interrogé trois journalistes du jeu vidéo : Julien Chièze (co fondateur et ménestrel de gameblog) , Samir Al Rhandour (Rédacteur en chef de Jeuxcapt) et enfin Arsène Correia (Rédacteur et Newsmaker du site Finaland). Le célèbre chara-designer de la saga, pour les personnages et artwork du jeu, AmanoYoshitaka a fait une apparition, bien que très brève, pour répondre à quelques questions. Sa présence nous a confirmé son avenir certain pour la suite des événements, et ça fait plaisir !

A raison de trois grandes parties, le passé le présent et le futur de Final fantasy, les débats ont beaucoup concernés les épisodes VI et VII, revenant sur les innovations et triomphes évidents de l’époque. Qu’est ce qu’un bon Final Fantasy ? Ceux d’aujourd’hui ont-ils réussi à faire perdurer les éléments essentiels ? Pour nos trois journalistes, ce qui reste primordial est une bonne bande son, des personnages charismatiques, l’exploration et surtout la magie, les émotions apportées par le scénario et le cachet visuel du jeu. Selon l’avis de nos intervenants, si le 11ème épisode marquait déjà un tournant, le mécontentement des joueurs arrivait avec le 12ème. Ce « je ne sais quoi » disparaît alors, le jeu ne parait pas reprendre une narration forte et semble manquer de cohérence scénaristique sur la durée, car plein de trous dans la narration sont visibles. Au final, de grandes zones mais peu de vie et d’attachement à l’univers selon certains, le problème de l’attachement aux personnages est aussi posé avec peu de personnalités fortes. Pour le XIII, presque la même chose, si on rajoute la linéarité évidente de l’ensemble du jeu. Les couloirs sans fins, qui font de la carte un tunnel plus que prévisible et ennuyeux. La seule réelle partie d’exploration résident à l’arrivée sur Gran Pulse, après en moyenne 20h de jeu. Les versions consoles portables, donc les Final tactics, sont vus comme de bons jeux et très addictifs.

A été abordé également le sujet des productions cinématographiques de Final Fantasy. Pour FF VII – Advent Children un avis unanime : un film d’une pure beauté qui ne peut que satisfaire les fans du jeu de base. Les scènes sont d’un réalisme incroyable, avec la sortie HD sur Blu-ray qui donne presque l’impression de voir des acteurs à la place des personnages apportant ainsi une immersion totale dans l’histoire. Après, est ce que ce ne serait pas surtout du fan made ? Effectivement, pour les patriotes de Cloud ou encore Zack, c’est un vrai plaisir de les voir taper de partout avec une classe difficilement égalable, mais pour quelqu’un qui ne connaît pas vraiment le cadre, il n’a peut-être pas le même effet sur le spectateur. Cela reste malgré tout une très bonne réalisation pour les personnes s’étant exprimé durant la conférence. L’avis n’engage bien évidemment qu’eux.
Pour ce qui concerne les Créatures de l’Esprit, le long métrage catastrophe de Square soft, rien de nouveau n’est ressorti, c’est un peu un O.V.N.I. dans la saga, puisqu’il n’a aucun lien concret avec elle. Mais le co-fondateur de Gameblog, lui, ne serait pas si catégorique. Après tout, un Final Fantasy, c’est aussi un scénario qui tourne autour de personnages avec un contexte bien précis, et ce film engrange les trois conditions, alors pourquoi ne serait-ce pas un Final Fantasy du futur ?

Après cela, quelques trailers sont venus nous rappeler la dernière apparition publique, il y a maintenant 2 ans, de Final Fantasy Versus XIII. Si depuis a été annoncé Lightning Returns et sorti (uniquement au Japon malheureusement) Type-0, toujours pas de nouvelles concrètes pour Versus. Si à son annonce le jeu semblait vraiment magnifique, notamment au niveau des graphismes, le jeu le sera-t-il autant à sa sortie ? Une remarque très juste de la part de Julien Chièze qui fait remarquer que l’exclusivité PS3 pourrait basculer sur next-gen. Alors Square Enix a-t-il décidé de reprendre le jeu entièrement sur PS4 ? Ça c’est une question à laquelle seul le développeur peut donner réponse.

Le moteur graphique de Square Enix, lui, semble préparer les prochains volets sur de l’open world, puisqu’il s’agit de celui qui fait tourner la démo technique Agni’s Philosophy. Enfin, retour à l’open world, même après la perte du tour par tour qui en aura affecté plus d’un.


 

Pour terminer, cette conférence ne nous a rien appris de nouveau en soi mais nous a permis de dialoguer et entendre l’avis des acteurs de la presse francophone sur le sujet. L’occasion de se rendre compte que notre avis ne diverge pas tant que cela.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑