MAGS 2013 : On y était !

Notre compte-rendu de ce Monaco Anime Game Show, premier du nom. Notre avis, notre aventure !

Ayant eu le privilège de pouvoir nous rendre au premier Monaco Anime Game Show les 2 et 3 mars, nous allons vous raconter nos aventures lors de ce salon. Le cadre de l’événement, superbe, ne nous a pas détourné de notre objectif, prendre plein de photos pour vous (petits veinards) et vous en apprendre un peu plus sur les animations prévues par l’équipe organisatrice. Vous pouvez également voir notre report de la conférence Final Fantasy ici.

Petit mais costaud

Forcément, pour un premier jet, ce Monaco Anime Game Show ne pouvait pas prétendre à détrôner le Paris Games Week au rang de salon le plus important de l’hexagone. Cependant, l’événement nous a réservé bien des surprises.

A commencer par une grande quantité de stands dédiés aux web-séries, parmi lesquelles Les Souverains nous ont particulièrement marqué de par leur sens inné de la communication et leur bande-annonce qui démontrait un très gros travail au niveau de la forme. Les autres stands n’ont pas non plus démérité, même s’il s’agit d’une bonne part de stand typiquement commerciaux, certains sont toujours aussi populaires, comme ceux vendant du retro-gaming ou encore ceux proposant des bornes. Car oui, jouer à Gears of War en public, ça claque.

La grosse déception de ma journée, au final, ne viendra pas du salon, ni des délicieux beignets proposés dans les allées, mais du fait d’avoir raté l’opportunité de rafler un guide officiel de Final Fantasy VII en français au tarif de 14,99€. Déjà en rupture quelques minutes après l’ouverture du salon.

 

Le MAGS c’est aussi des moments gamers !

Ce premier Monaco Anime Game Show nous aura permis de mesurer nos talents de gamers au cours de quelques tournois.

Tout d’abord, l’équipe a eu la bonne idée d’organiser des rencontres face à l’une des meilleures joueuses de Soulcalibur, j’ai nommé : Kayane. Forcément, inutile de dire que votre serviteur fut le premier à monter sur scène pour se (faire éclater) mesurer à la talentueuse joueuse. Si le premier round a été à peu près équilibré, les deux autres ne m’ont pas laissé la moindre chance, Kayane parvenant à hausser son niveau de jeu (j’ai dû lui faire peur, oui, oui, ça doit être ça …).

Deuxième occasion de montrer qu’on est des durs : le tournoi dédié à Tekken Tag Tournament 2. Pas de combats en mode Tag, mais seulement des 1vs1, pas grave, allons au combat. Après un premier tour où je passe avec deux victoires et une défaite, je me retrouve en quart de finale face au premier de la poule A. Je remporte un combat plutôt tranquille dans l’ensemble et c’est ainsi que la demi-finale me voit opposé à celui qui m’a mis une trempe en phase de poule. C’est là qu’un des plus beaux match du tournoi va se jouer avec un suspense incroyable jusqu’à la fin. Le tout va se jouer en 2 matches gagnants. Nous irons jusqu’au 3ème match décisif, à 2 rounds partout. Lors du dernier round, je suis presque mort, mais dans un enchaînement plein de réussite, le sort du match tourne et j’arrache de manière miraculeuse ma place en finale.
La finale, se jouant en 3 matchs gagnant, nous irons là encore jusqu’au bout du suspense, au 5ème match décisif, mais cette fois, le sort du match bascule de l’autre côté,
dans un mano à mano très serré, je me contenterais de la deuxième place.

Dernier tournoi auquel nous participons, cette fois à deux, avec notre photo-reporter, va nous mettre aux prises avec Super Smash Bros. Brawl. Notre infortuné ami se faisant éliminer au premier tour d’une poule très relevée, je ne fais guère mieux avec un piteux quart de finale, perdu sans avoir existé.

Ce salon à Monaco a donc été une très bonne opportunité de découvrir la ville, mais aussi quelques acteurs de la culture geek. Les webséries ont tenu le haut du pavé et pas mal de très bonnes conférences ont eu lieu, comme celle sur Final Fantasy, visible ici. A l’année prochaine !

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑