[TGS 2017] Varion : Pinterview, trois questions et un avis sur le titre !

On continue notre découverte de nouveaux jeux. Après le fort sympathique Resilience, c’est au tour de Varion de passer entre nos doigts experts (enfin presque).

 

L’interview en trois questions

Salut ! Pourriez-vous présenter le studio ?

On est le studio Rundisk (petit hommage à Atari). Varion est notre premier jeu, on l’a commencé il y a environ un an avec les trois membres du studio : Julien Moya, qui s’occupe du game design et des graphismes, Thomas Panuel, au game design et au code et Roman Cabezosqui, qui fait les sons et la musique.

Pourriez-vous nous pitcher le jeu ?

Varion, c’est un brawler en multi local où pour tuer son adversaire, il faut que le tir ait fait au préalable un rebond sur un des murs du niveau. On recharge en se déplaçant. On a voulu faire un truc ultra nerveux mais qui puisse aussi être joué avec des débutants selon les modes de difficulté choisis. Il devrait sortir au printemps 2018.

Dernière question, à quoi jouez-vous en ce moment ?

Beaucoup à … Varion, en ce moment … Mais sinon, l’add-on de Little Nightmares, il n’y a pas longtemps.

La preview de Varion

En effet, comme nous l’indiquait Thomas dans l’interview, Varion est ultra nerveux. Une partie dure entre cinq et dix minutes durant lesquelles la moindre erreur vous conduit à une mort certaine. Pour autant, le jeu est instinctivement fun et addictif, le mode de jeu que j’ai essayé (facile) ne m’a pas empêché de mourir bon nombre de fois parce que je n’avais pas fait attention à un tir perdu qui m’arrivait dans le dos. À noter aussi que des équipes peuvent se constituer par couleur choisie et qu’il n’y a pas de limite pour leur constitution (on peut faire du 1V1, 1V2, 1V3, 2V2 et ainsi de suite).

L’idée de base du gameplay, à savoir faire que le tir ait fait un rebond avant de compter, change les habitudes de joueurs et permet d’appréhender le brawler de manière différente (bien que cela m’ait pris un petit moment). Les niveaux, générés procéduralement, lâchent parfois des power-ups bien utiles pour prendre l’ascendant sur ses adversaires. Typiquement le genre de jeu qu’on lance en début de soirée avec des amis et qui se termine invariablement par un « encore une partie ».

Ca s'annonce bien

Nerveux et bien équilibré, Varion risque de se faire une place dans le monde fermé des “jeux canapé” (ces jeux en multi local où on peste contre la génitrice des personnes présentes avec vous). On suivra sa sortie d’un œil attentif.

Ca s'annonce bien

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑