Lumière sur

Voir tous les articles

Kirby et le Pinceau Arc-en-Ciel

fr

Kirby est de retour sur Wii U, pour une première tentative sur la dernière console de salon de Nintendo. L’occasion de voir si le gameplay asymétrique réussit à la boule rose du constructeur et développeur/éditeur japonais. Notre avis dans ce test vous éclairera peut-être, histoire de voir si pourchasser un voleur de couleurs est fait pour vous !

 

Joli, mais …

Kirby et le Pinceau Arc-en-Ciel se pose comme une continuité de l’épisode Nintendo DS, qui avait vraiment fait avancer la cause du gameplay tactile et conforté Nintendo dans la voie choisie avec la première console portable aux deux écrans. Il s’agissait de Kirby et le Pinceau de Pouvoir, et si la filiation est évidente au niveau du nom, le gameplay s’est un peu émancipé du concept de base – même si tout n’est pas différent, loin de là.

Avant de parler gameplay, introduisons le pitch de départ qui vous présente Kirby et son ami Waddle Dee qui vont se retrouver au milieu de l’attaque d’un mystérieux envahisseur qui aspire les couleurs, en passant par une sorte de faille spatio-temporelle. Sauvés in extremis par la fée Eline, qui recolore les deux amis, ils partent sur le champ à la poursuite du méchant, qui a en plus décoloré la jolie pomme rouge que Kirby allait manger, sacrilège !

Graphiquement, le jeu est très travaillé, avec un rendu type pâte à modeler qui rend très bien à l’écran, mais qui met aussi en avant une des faiblesses du jeu de manière indirecte : on ne regarde presque jamais l’écran de télévision, mais plutôt celui du gamepad, de moins bonne qualité. Cela ne permet pas de profiter pleinement du travail effectué par les développeurs, et c’est bien dommage.

 

Accessible et malin

Le gameplay est, si l’on excepte l’omniprésence de l’écran du gamepad, plutôt réussi. Il faut tracer des lignes avec le stylet sur l’écran tactile afin que Kirby s’en serve comme d’une rampe pour atteindre des endroits inaccessibles autrement. Il faut avouer que l’utilisation du pinceau requiert un peu de pratique pour être totalement maitrisé mais que le système se révèle très inventif en termes de level design. Il est également possible de tapoter Kirby afin de le faire charger, ou même de rester appuyer sur lui pour lui faire faire une super charge qui détruit tout sur son passage, à la condition d’avoir la puissance nécessaire.

Le mode coopératif, où les autres joueurs contrôlent des répliques de l’ami de Kirby dont il était question plus haut, est assez agréable, d’autant que les autres joueurs profitent vraiment de l’écran principal – les joies de la jouabilité à la wiimote, qui n’a pas d’écran tactile – et peuvent aller et venir un peu n’importe quand, profitant des plateformes que Kirby trace.

Niveau durée de vie, l’aventure principale ne devrait pas vous retenir plus de 6 heures. Comme toujours il est possible de débloquer des défis, attraper toutes étoiles, viser le bon objet à la roue de fin de niveau ou encore débloquer les coffres. Les amiibos offrent des bonus quotidiens de vie ou de puissance – il faut avoir ceux de Kirby, Roi DaDiDou ou Meta Knight pour ça, et ils ne sont pas toujours simples à trouver – ce qui démontre encore que leur utilité est, pour le moment, assez limitée.

Verdict :

Un bon petit jeu que ce Kirby et le Pinceau Arc-en-Ciel. Fait avant tout pour un public assez jeune, ou qui cherche la détente dans des énigmes simples, le jeu de Nintendo remplit son office. Dommage cependant que le très bon travail sur les graphismes ne soit pas mis en valeur par un gameplay qui oblige le joueur à rester braqué sur le gamepad. La durée de vie est assez faiblarde mais les acharnés de 100% trouveront quand même de quoi faire. 

7/10
Tags :