Lumière sur

Voir tous les articles

Test express : You Must Build a Boat

fr

Le dernier jeu de mes vacances est donc, si vous êtes perspicaces, You Must Build a Boat. Jeu développé par EightyEight Games, studio à l'origine de 10 000 000. Il se situe toujours dans la même veine que le précédent : match 3 mâtinés de RPG. You Must Build a Boat est, lui aussi, disponible sur iOS, Android et Steam. La question qui nous étreint est, bien sûr, la suivante : Est-ce que le studio a appris de ses erreurs ? C'est ce qu'on va voir dans le test qui suit.

 

Niveau gameplay, EightyEight Games reprend pratiquement les mêmes mécanismes que 10 000 000 que je vous invite à découvrir dans le test disponible ici. Il s'agit toujours de faire glisser des briques pour faire des combinaisons de trois ou plus qui serviront à combattre des ennemis, ouvrir des coffres ou farmer.

Le but ici n'est plus de faire le combo ultime de 10 000 000 mais bien, comme le titre du jeu vous y invite, à construire un bateau (pour les anglophones, un indice était donc bien caché dans son titre). Si le gameplay ne change presque pas, il a droit à de nombreuses améliorations. Chaque niveau vous impose, comme le jeu précédent, des objectifs à remplir. Ici, ceux-ci sont loins d'être accessoires car ils participent à approfondir le gameplay en rajoutant de nombreuses possibilités.

Parmi les nouveautés présentes : la présence de personnages qui vous aident dans votre quête en vous donnant accès à de nouvelles possibilités comme recruter des monstres, ce qui est extrêmement pratique car chacun de ces monstres apporte un petit bonus. Ils sont répartis selon différentes catégories et une famille complète vous donne un second bonus. Cela rajoute un petit coté collection pas désagréable qui donne envie d'y revenir.

Cette nouveauté n'est pas la seule puisqu'on croisera environ une dizaine de personnages donnant chacun droit à une variation de gameplay ou facilitant un petit peu plus le run. Le farm, s'il est toujours présent, est rendu beaucoup plus facile par certains personnages et n'est finalement plus aussi fastidieux que dans 10 000 000. Les graphismes lorgnent toujours du coté du pixel art mais sont quand même beaucoup plus jolis que sur le premier jeu du studio. Ils sont plus fin, plus coloré et plus agréables à regarder en genéral.

Rajoutons à cela que le jeu se découpe en différents stages avec chacun une identité et des caractéristiques propres. Car en plus de donner des objectifs à atteindre (jusqu'à 3 différents), chaque niveau possède une caractéristique allant du classique (monstres résistants à la magie) au plus exotique (une obscurité qui empêche de voir ce qui nous arrive dessus avant le dernier moment). Le tout est complété par des caractéristiques aléatoires tirées au sort avant chaque run. Cerise sur le gâteau, le jeu propose même des secrets à découvrir (plutôt bien cachés, les bougres), un new game + et une bande son vraiment prenante, toujours en chip tune.

Le jeu est disponible en français même si certains dialogues recèlent parfois quelques pépites (comprendre des fautes de français) qui m'ont bien fait rire. You Must Build a Boat est disponible pour 5€ sur Steam et 3€ sur iOS et Android. À ce prix là, ça serait dommage de passer à côté. A noter qu'il est préférable de s'y essayer sur mobile, plateforme mieux adaptée au genre.

 
 

 

Verdict :

Plus beau, plus complexe et plus prenant. On sent que le studio derrière ce You Must Build a Boat a appris des lacunes de 10 000 000 et a vraiment mis les bouchées doubles pour sortir un vrai match 3. On a du mal à lâcher le jeu avant la fin et je recommande à tout ceux qui ont un smartphone de s'y essayer.

8/10
Tags :