Halo Wars 2

Halo Wars est de retour pour un second volet, découvrons le destin du Spirit of Fire.

Halo Wars, série dérivée de la célèbre franchise créée par Bungie, revient pour un second épisode qui continue à explorer les aventures de l’équipage du Spirit of Fire dans une toute nouvelle aventure. A chaque RTS qui sort sur console, la même question se pose : quid de l’optimisation de la jouabilité à la manette pour un style de jeu aussi marqué par le PC ? Voyons comment se débrouille Halo Wars 2.

 

Une campagne relativement variée et plaisante à suivre

Nous retrouvons les héros du premier Halo Wars et allons découvrir ce qu’il est advenu du Spirit of Fire dans une aventure qui se déroule 28 ans après le précédent opus. Après une dérive dans l’espace qui a donc duré 28 longues années, l’équipage du vaisseau est réveillé après avoir été mise en stase pendant tout ce temps et découvre que le Spirit of Fire se trouve près d’une structure inconnue en dehors de la voie lactée. Celle-ci est tenue par Atriox et une faction covenante survivante

C’est donc le point de départ d’une campagne qui réserve quelques moments particulièrement intéressants et qui se révèle plutôt variée dans ses approches, à défaut de proposer une véritable profondeur dans le gameplay – mais nous y reviendrons. La narration est servie par de très belles cinématiques et le tout est plutôt intéressant à suivre. On se prend à trouver un véritable intérêt au scénario là où certains RTS font passer cet aspect au second plan. Dommage, toutefois, que la fin semble un peu vite expédiée et laisse une – très grande – porte ouverte à un troisième volet qui permettra de savoir le fin mot de l’histoire. Une conclusion un peu frustrante, donc.

Les missions sont donc plutôt sympathiques à effectuer et proposent des approches plutôt variées avec des phases classiques où l’on doit conquérir des zones et y établir des camps jusqu’à la victoire finale, d’autres phases où l’on va devoir résister à des vagues d’ennemis et protéger notre camp principal et une mission en particulier qui emprunte pas mal au tower defense : il faudra placer ses troupes et tourelles aux endroits stratégiques pour défendre un canon et les barricades qui l’entourent. Le rythme avec lequel les variations sont proposées est bien réfléchi et on n’a jamais l’impression de faire toujours la même chose, un bon point. Au final, on pourra regretter que la campagne ne soit pas un peu plus longue.

 

Un gameplay à la prise en main immédiate

Halo Wars 2 est un RTS des plus classiques, vous gérez vos unités et vos bases pour générer de l’énergie et des ressources permettant d’augmenter votre armée et d’améliorer vos structures. Il faut noter que le gameplay à la manette est particulièrement bien pensé même s’il entraîne de nécessaires simplifications dans la jouabilité. Par exemple, il sera compliqué de synchroniser les déplacements de vos troupes simultanément si elles se trouvent très éloignées les unes des autres, il faudra le temps de déplacer la caméra au bon endroit, ce qui est plus rapide sur les RTS PC classiques, grâce à la souris et au clic sur la mini map.

Malgré tout, les contrôles de base sont simples à prendre en main, les bâtiments se construisent sur des emplacements prédéfinis – comme dans un certain Bataille pour la Terre du Milieu – et tout est fait pour que le joueur puisse s’amuser rapidement. Passé ce constat et malgré le côté agréable de la prise en main, on voit mal comment le jeu pourra garder une communauté active devant un gameplay aussi simplifié et qui propose peu de challenge sur la durée. En bref, la campagne intéressera un grand nombre de joueurs, le multi peut-être un peu moins sur la durée.

 

Un multi qui ne restera pas dans les annales

Dans la continuité d’un gameplay pas franchement très original et qui reste dans des mécanismes éculés et relativement simplistes, le multijoueur propose des modes de jeu qui ne sortiront pas les fans de RTS de leurs habitudes, si l’on excepte le mode Blitz, seule véritable prise de risque. Le premier principal apport au multi est le mode coopératif de la campagne, sur lequel nous n’allons pas nous étendre puisque le principe est assez évident et que les qualités et défauts sont les mêmes que ceux précédemment évoqués.

Le mode multi contient quelques types différents de parties qui restent dans le classique, comme nous avons pu le dire auparavant. Nous avons donc les matchs contre l’I.A., le mode Baston (3vs3 avec ressources illimitées et améliorations non classé), Objectif d’équipe (un mode où il faut faire équipe pour battre d’autres joueurs), Guerre en solo (1vs1 classique) et Guerre en équipe (2vs2 ou 3vs3 classique). Comme vous le voyez, les habitués ne seront pas dépaysés.

Enfin, le mode Blitz sort un peu de l’ordinaire puisqu’il combine le RTS avec un jeu de cartes. Vous devez choisir un leader en début de partie puis dépenser des points pour acquérir des cartes qui vous octroient des unités spécifiques. Vous devez ensuite prendre des points de contrôle spécifiques et les tenir pour gagner des points. La première équipe à 200 points ou en tête au bout de 12 minutes gagne la partie. Ce mécanisme est aussi utilisé durant la campagne à quelques reprises et marche plutôt bien. Une fois les unités sélectionnées, il faut les placer sur la carte et capturer les points faisant gagner des points. Le mode m’a personnellement bien plu et devrait être la principale attraction de cet Halo Wars 2 au niveau du multi.

 

Verdict

7/10

Halo Wars 2 est un RTS idéal pour quiconque veut s’initier au genre. A ce titre, il a le mérite de proposer une recette encore optimisée de ce que le premier opus avait offert en son temps en ce qui concerne le gameplay à la manette. Malgré tout, le jeu souffre d’une simplification, certes indispensable, mais parfois regrettable qui limite son intérêt sur le long terme au-delà de la campagne et du mode Blitz. Un bon RTS dans un univers intéressant, qui ne laissera toutefois pas une trace indélébile dans les esprits.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑