[TEST] Knowledge is Power : Generations, My Generation

Alors que personne ne l’attendait, voici une suite, ou plutôt une nouvelle déclinaison, de Knowledge is Power. Ayant profité des fêtes pour enfin essayer Knowledge is Power : Generations dans la joie et la bonne humeur, il est temps que je vous en parle. Alors que l’original ne m’avait que moyennement convaincu, est-ce que cette nouvelle version va me réconcilier avec les jeux de culture générale ? La guerre des génération va-t-elle avoir lieu ? Tant de questions et pourtant si peu de temps pour y répondre. 

Génération 80

Je vous parlais, dans le test de Knowledge is Power,de mes déboires pour réunir différentes personnes disposant d’un smartphone pouvant accueillir l’application permettant de s’essayer au jeu. Ne rigolez pas, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît. Car oui, n’oubliez pas que le jeu se joue avec un smartphone et une PlayStation 4. Mais laissons de côté ces malheureux incidents et concentrons-nous sur cette nouvelle version de Knowledge is Power, intitulée Knowledge is Power : Generations (oui, on gagne des lignes comme on peut, d’ailleurs en voici un autre : Knowledge is Power : Generations). Le jeu est peu ou prou le même que le précédent, excepté le thème qui change et donne lieu à des questions autour d’une décennie.

En effet, il faudra en choisir une (1980, 1990, 2000, 2010), puis des thèmes de plus en plus spécifiques (musique, cinéma, tueur en séries, rien que du très classique). Le principe ne change pas : il s’agit toujours de répondre le plus rapidement possible à des questions pour gagner le plus de points possibles et ainsi devenir le maiiiiiiiiiiiiiiiiiiitre duuuuuuuuuuuuuuu saaaaaaaaaaaaavoir (à dire avec votre plus belle imitation de Laurent Romejko).

Générafion Y Z

Néanmoins, si des esprits chafouins pourraient penser qu’il s’agit de surfer sur le succès du premier Knowledge is Power… vous auriez probablement raison. Mais il s’agit d’une nouvelle édition plutôt propre avec pas mal de nouveaux ajouts qui ajoutent un peu de piment au jeu. De nouveaux bonus font leur apparition et de nouveaux interludes sont aussi de la partie ce qui, je l’avoue, apporte quand même pas mal d’intérêt à ce Knowledge is Power : Generations.

Il est vrai que, contrairement à sa précédente version, il est ici moins question de gagner que de passer un bon moment. Les questions ne sont toujours pas d’une difficulté folle mais elles ont au moins le mérite de ne pas être toujours à la portée d’un enfant de six ans. J’ai d’ailleurs l’impression que l’équilibrage de cet épisode est plus réussi, ce qui permet de ne pas trop s’ennuyer en jouant.

 

Verdict

7/10

Ce Knowledge is Power : Generations est sans nul doute plus réussi que le précédent opus. Plus de contenu et un meilleur équilibrage, voila ce qui manquait sans doute au premier pour me ravir.  C’est chose faite avec cet épisode que je ressortirais sans doute à l’occasion quand j’aurais des amis avec des smartphones capables de faire tourner l’application.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑