[TEST] MLB The Show 18, le choix dans la batte

Pour les plus perspicaces d’entre vous, MLB The Show 18 est, effectivement, un jeu de baseball. Un “sport” (oui, je suis taquin) extrêmement populaire aux États-Unis mais qui reste assez méconnu en France et en Europe en général. Si j’ai hérité du test, c’est justement parce que, dans l’équipe, je suis le seul à connaître les règles…

Un jeu qui met la main à la batte

Commençons justement par les expliquer, ces règles. Oh, elles ne sont en fait pas vraiment compliquées. Une personne lance la balle, une autre doit la frapper (la balle, pas la personne). Si elle réussit, elle doit faire le tour du terrain pour marquer un point. Le batteur a trois essais pour parvenir à frapper la balle. Une fois la balle frappée, deux possibilités : soit celle-ci est rattrapée sans toucher le sol et, dans ce cas-là, le batteur a perdu (il est out), soit la balle rebondit et le batteur peut continuer à courir. Pour marquer un point, il faut faire un tour de terrain. Le batteur peut marquer un stop à un des trois endroits définis par des bases qui jalonnent le chemin emprunté pour faire ce tour de terrain. Voilà, vous savez jouer au baseball. Bon, il y a bien deux ou trois subtilités supplémentaires, histoire de dire que c’est un vrai sport complexe et tout et tout mais rien de bien important.

Alors, ça donne quoi en jeu ? Le gameplay de MLB The Show 18 est assez souple et tente le grand écart entre néophytes et joueurs chevronnés. En effet, il propose trois manières de jouer et d’apprécier le jeu : une se basant sur les boutons de la manette, une sur les sticks et une troisième encore différente. Cela permet ainsi de se familiariser avec les différents temps du jeu (lancer, frapper, courir, attraper la balle, etc) et de choisir un mode qui nous convient. Pour les nouveaux venus, le premier contact est plutôt agréable et le jeu est assez facile à prendre en main bien qu’il n’explique pas les règles (ceux n’ayant aucune connaissance du baseball seront sans doute un peu perdus mais, d’un autre côté … que faites vous là ? ).

Commandant, toutes nos bases sont occupées !

MLB The Show 18 est donc découpé en plusieurs phases selon les moments de jeu. Il faudra donc tantôt lancer, tantôt frapper. Les phases de gameplay sont vraiment plaisantes une fois que l’on commence à taquiner le goujon maîtriser les mécaniques. Sans être un fan de baseball, force est constater que MLB The Show 18 arrive à insuffler un caractère ludique et agréable à un jeu que je trouve mollasson tout en ayant beaucoup trop de temps morts. Prenez les phases de lancer (ce sont les meilleures … ou les plus faciles, c’est selon) où il y a une vraie tension. Il faut choisir quelle balle on va lancer (une balle rapide, courbée, …) et à quel endroit; des choix déterminants.

Quand le batteur rate sa frappe, on se dit que, finalement, on est pas si mauvais. Bon, j’ai bien, par plaisir, lancé plusieurs fois la balle sur la tête du batteur histoire de rire un peu (avec une balle rapide, bien puissante) et l’occasion égalemernt de découvrir de manière à la fois empirique et ludique que cela faisait avancer le batteur à la base suivante. Y’a pas à dire, je me suis beaucoup amusé. Plus sérieusement, les phases de frappe sont (selon moi) beaucoup plus difficiles à maîtriser et demandent beaucoup de pratique.

MLB, le chaud 2018 !

Comme dans la plupart des jeux EA Sport (it’s in the game), MLB The Show 18 propose un mode carrière plutôt sympathique. La création de personnage est plutôt complète même si elle est parfois un peu trop jargonneuse à mon goût. Si vous ne suivez pas assidûment le baseball, il y a des chances que vous soyez perdu à certains moments de sélection des différents paramètres de votre avatar (comme ce fut le cas pour moi). Le mode carrière est complété par un mode aventure, désormais une évidence pour tout jeu de sport qui se veut un peu sérieux. On notera la présence du mode Diamond Dynasty, l’équivalent pour le football du mode Ultimate Team de FIFA. Même système à base de cartes, même types d’objectifs, on reste entre gens de bonne compagnie.

Le jeu est assez gargantuesque dans son contenu et on sent la volonté du studio Sony San Diego de proposer une aventure réaliste et qui regorge de contenu. N’oublions pas, non plus, un mode manager pour les petits gérants qui sommeillent en vous et qui permet … de manager une équipe, bravo ! Là où le jeu surprend c’est par ses graphismes extrêmement travaillés qui flattent la rétine. Les personnages sont plutôt bien modélisés et les stades sont, eux aussi, réussis.

Home Run Forest, Home Run …

Le principal défaut de MLB The Show 18 est, à mon sens, dû aux faiblesses mêmes du sport qu’il propose de retranscrire. En alternant les phases de lancer et de frappe, le jeu est perclus de temps mort qui font que l’action ne se concentre que pendant de tout petits instants et est entrecoupée de myriades de temps morts. Alors, certes, on peut admirer nos magnifiques lancers, s’esbaudir devant les commentateurs (forts sympathique au demeurant) mais MLB The Show 18 manque cruellement de rythme.

Malgré tout, les joueurs voulant se mettre sous la dent une simulation plutôt réaliste et connaissant bien le baseball s’y vautreront comme des petits gorets. N’oublions pas non plus que le jeu n’est pas traduit, c’est-à-dire qu’il est entièrement en anglais et qu’une bonne maîtrise du vocabulaire inhérent au baseball est un pré-requis sans quoi l’apprentissage risque d’être assez douloureux.

 

Verdict

8/10

MBL The Show 18 est sans doute ce qui se fait de mieux en matière de simulation de baseball (en même temps, ce n’est pas trop compliqué vu le peu de concurrence). Extrêmement complet, avec énormément de contenu, il a certainement des atouts à faire valoir. Néanmoins, c’est son point fort mais aussi son point faible, il ne parlera probablement pas aux nouveaux venus qui risquent de se casser les dents sur des mécaniques un peu trop subtiles pour s’adresser au plus grand nombre.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑