[TEST] New Pokémon Snap, à la recherche du meilleur cliché

La jaquette avant de New Pokémon Snap

Les fans de la première heure l’attendait avec impatience. New Pokémon Snap est sorti le 31 avril dernier sur Nintendo Switch, 21 ans après l’épisode sur Nintendo 64.  Quelques nouveautés intéressantes mais des outils mis aux oubliettes, le rail-shooter photographique reste une jolie expérience. 

« Ah te revoilà ! » Ou pas ! Exit l’Île Pokémon, bienvenue à Lentis, région encore inexplorée dans le lore de Pokémon. Le rôle du mentor évaluateur et guide spirituel n’a pas été réservé au Professeur Chen. C’est le Professeur Miroir (un nom… original) qui va s’y coller. À bord du Neo One, le jeu propose de visiter 12 zones dans six îles différentes de jour comme de nuit (un parc naturel, une jungle, une plage et ses fonds marins, un temple, un volcan et la montagne enneigée), envahies de pokémon toutes générations confondues. Le but du jeu est, bien évidemment, de « les photographier tous » et présenter les clichés au professeur qui les notera.

Un peu de lore

Ici, pas de combat pokémon, mais simplement une balade dans l’habitat naturel des créatures nipponnes. Ce n’est pas l’unique but de l’aventure, car le Professeur Miroir va confier au jeune photographe de l’aider à découvrir les secrets de Lentis. En effet, des fleurs spéciales émettent une lumière forte ayant un effet sur les pokémon, phénomène appelé « Lumina ». Il faudra enquêter sur cet événement particulier et photographier les Pokémon sous l’emprise de cette douce lueur. Six pokémon dits “luminescents” (qu’on pourrait considérer comme des boss de zones) seront à photographier dans des zones spécifiques, mêlant énigmes et skills pour capturer le meilleur moment. Le seul connu du public est Méganium, découvert dans la bande-annonce.

Un gameplay sommaire

capture d'écran NPSDéveloppé par Bandai, New Pokémon Snap offre un moment de douceur : pouvoir se balader au milieu de Pokémons mignons interagissant entre eux, ces petites choses qui avaient fait le charme de l’épisode N64. Le gameplay y est simpliste : le véhicule se déplace seul sur une route prédéfinie et le joueur utilise un pointeur pour diriger l’objectif et prendre ses clichés. Ajouter à cela des outils afin d’interagir avec les pokémon : la pomme pour, soit cogner les monstres de poche, soit les nourrir.  L’autre est l’orbe Lumina, grande nouveauté de cet opus, qui rend la créature luminescente. Sans oublier le radar pouvant donner lieu à divers actions : ouvrir un chemin alternatif, faire en sorte que le pokémon regarde l’objectif ou découvrir des éléments de décor. On retrouve aussi la mélodie (insupportable) pour les faire danser ou réveiller les fainéants assoupis. Tous ces outils feront réagir les pokémon et aideront à obtenir le meilleur score pour les photos. La possibilité de faire évoluer les pokémon en les faisant interagir avec l’environnement n’est pas présente sur New Pokémon Snap.

C’est joli, mais…

capture d'écran NPSIl ne faut pas s’attendre à une production grandiose. Toutefois, le jeu reste joli, très coloré et fluide. Très peu de lags et de clipping, mais la qualité de la l’image n’est pas vraiment au rendez-vous sur TV, a contrario de la version portable. La caméra répond très vite, vu qu’elle est LE gameplay. Cependant, l’utilisation du gyroscope sur la manette frôle l’impossible et peut gêner le joueur. Elle reste acceptable sur la version portable car elle semble plus précise. Il est possible de gérer la vitesse de la caméra directement dans les paramètres. New Pokémon Snap autorise la modification des photos avec des filtres, des effets ou des autocollants, pour faire fureur sur Instagram. À noter que le tactile du mode portable fonctionne parfaitement, ce qui facilite la tache. Le jeu comporte un mode en ligne, qui consiste à partager ses clichés, améliorés ou non, au monde entier (un abonnement au Nintendo Online est requis). Pas des plus utiles, mais des astuces peuvent parfois ressortir histoire de découvrir tous les secrets du jeu.

 

Verdict

7/10

Il est clair que New Pokémon Snap n’a pas conquis tous les joueurs et fans des monstres de poche. Dépourvu de nombreuses features, il ne rejoint pas les immanquables de la Nintendo Switch au même titre que Mario Kart 8 Deluxe ou The Legend Of Zelda : Breath of the Wild. Il reste cependant agréable de se relaxer et d’observer les Pokémon interagir entre eux dans leur propre lieu de vie et non combattre à répétition contre leurs congénères. L’épisode semble trop proche de l’original sur Nintendo 64, ne se laissant pas assez de liberté, comme la possibilité de piloter le Neo One dans des mini-zones open-world. Toutefois, le jeu reste un passe-temps rafraîchissant en attendant le futur épisode officiel de Pokémon.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑