[ACTU] Valve change de politique et va accepter “n’importe quoi” (ou presque) sur Steam

Décidément, Steam ne cessera jamais de nous surprendre. En l’espace de pratiquement un mois, la firme de Bellevue a vu se succéder deux “affaires” ou, tout du moins, deux moments qui auront occupé l’espace médiatique. La première concerne la présence de jeux au contenu érotique dont les développeurs ont reçu un mail leur indiquant que leurs productions allaient être supprimées sous deux semaines s’ils ne se “régularisaient” pas. Devant le tollé et la soudaineté de l’annonce, renforcés par le fait que certains jeux étaient là depuis plusieurs années, Valve a opéré une volte-face digne des plus grands avant de disparaître avec une bombinette à fumée.

Valve essayant d’échapper aux critiques.

Deuxième temps fort pour Valve ce mois-ci : le retrait d’Active Shooter, un “jeu” dont l’action se déroule durant une tuerie de masse dans un lycée et où la possibilité est laissée au joueur d’incarner ledit tueur dans l’école. Tollé, bronca et autres manifestations de mécontentement ont poussé Valve à retirer le jeu de Steam. Cela faisait sans doute trop pour le petit cœur fragile des créateurs de la plateforme qui s’est dit qu’il fallait prendre une décision. Alors, quelle solution a-t-elle choisi ? A-t-elle enfin entendu les suppliques de tout le monde et va-t-elle proposer une curation digne de ce nom ? De vraies personnes vont-elles jouer le rôle de filtre pour enlever un peu la boue qui recouvre de plus en plus Steam ?

La réponse était déjà contenu dans le titre de cette news : Valve, tel Pilate, a opté pour une réponse digne des plus grands sophistes. La compagnie a en effet communiqué via une phrase qui, en substance, indiquait qu'”il y a de plus en plus de jeu controversés (politique, sexualité, racisme, genre, violence, identité, et ainsi de suite) or, nous sommes une entreprise qui privilégie avant tout la liberté, nous allons donc désormais accepter tout à l’exception des jeux illégaux ou relevant purement du troll“. Il est donc fabuleux de voir qu’une entreprise se gargarise du fait d’être dans la légalité.

Valve indique aussi qu’il ne fait pas partie de leur souhait de mettre en place un filtre car cela serait une forme de censure et indique un refus de prendre position, sans se rendre compte que ne pas en prendre est aussi …. une façon de prendre position. En allant ainsi à l’encontre de ce que réclame une majorité des joueurs et des acteurs de la profession, Valve prend un gros risque. D’autant plus que la situation est en train de changer car après plusieurs années de retard, les gros éditeurs se rendent compte que le dématérialisé et le secteur du jeu sur PC représente une perspective d’avenir.

La prise de décision chez Valve

C’est ainsi que les gros éditeurs tentent maintenant de pousser leur boutique en ligne en retirant les grosses licences de Steam (Comme Activision avec le prochain Call of Duty, entre autres). En laissant ainsi le champ libre à la concurrence et en refusant d’écouter les demandes qui lui sont faites, Valve prend ainsi le risque de perdre petit à petit son monopole. Les autres plateformes ont ainsi sauté sur l’occasion, notamment le créateur de Itch.io, se prononçant clairement contre la politique indiquée par Steam. Que fait Valve avec Steam ? C’est la question que tout le monde se pose.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑