Mario Kart 8 Deluxe

fr

Mario Kart est devenu, au fil des épisodes, une licence majeure pour les consoles Nintendo, si bien que le développeur et éditeur japonais a ressenti le besoin de proposer très rapidement après la sortie de sa Nintendo Switch un opus de la série sur celle-ci. C’est donc à Mario Kart 8 de s’y coller et de revenir sous la forme d’une version Deluxe qui se pose comme l’édition ultime de l’itération Wii U.

 

Un gain modéré qui met le jeu (presque) au top techniquement

Mario Kart 8 avait posé les bases pour un opus presque parfait techniquement. Il s’agissait du premier opus en haute définition (puisque la Wii U est la première console HD du constructeur, CQFD) et il n’avait déjà pas à rougir, avec son style graphique qui ne prend pas de rides. La version Deluxe profite du petit surplus de puissance de la Nintendo Switch pour faire passer les modes 1 et 2 joueurs en réel 60fps – la version Wii U avait un bug qui limitait le tout à … 59fps, c’est toujours ça de pris – et permet surtout de passer à du 1080p en mode dock contre 720p sur la version Wii U. Le gain ne parait pas dingue sur le papier, mais il fait une grosse différence, en particulier sur une TV à la diagonale élevée.

Un regret toutefois : les modes à 3 ou 4 joueurs en écran partagé ne proposent toujours pas les 60fps mais se cantonnent à du 30fps qui pique un peu lorsque l’on prend l’habitude de l’excellence visuelle des autres modes. Il s’agit là peut-être de l’un des axes d’amélioration possible à l’avenir. Le filtrage des textures est également plus fin et permet aux circuits de présenter leur meilleur visage, en particulier pour l’affichage à mi-distance, plus fin.

De manière globale, le jeu bénéficie vraiment des ajustements techniques de cette version – ne serait-ce que l’augmentation de la résolution quand on joue sur la télé – et il s’avère visuellement très agréable à l’œil. Un travail discret mais efficace.

 

Le Mario Kart le plus complet

Il sera difficile d’affirmer le contraire : Mario Kart 8 Deluxe est l’opus de la franchise qui propose l’expérience la plus complète et variée depuis que celle-ci existe. Tout d’abord, il inclut le contenu original de la version Wii U en y ajoutant « de série » les deux packs de DLC sortis sur la précédente console. Cela amène le nombre de circuits disponibles à 48, ce qui est gigantesque. Vous aurez donc droit à pas moins de 12 Grands Prix qui incluent tant des circuits créés pour Mario Kart 8 que des tracés marquants des autres épisodes sortis sur les anciennes consoles Nintendo. De quoi satisfaire tout le monde, d’autant que le choix des anciens est plutôt malin et bien adapté à l’intégration des nouveautés de gameplay de Mario Kart 8, et que les nouveaux venus se révèlent bien conçus. De manière plus anecdotique, de nouveaux personnages – Le garçon et la fille Inkling, Bowser Jr., Skelerex et le Roi Boo – et véhicules --  font leur apparition

Pour le reste des ajouts, signalons que le mode Bataille a été considérablement retouché et propose désormais 5 modes de jeu et 8 nouvelles arènes de combat. Le mode Bataille de ballons est plus intéressant et propose de débuter avec 5 ballons au lieu de 3 tout en tirant parti du nouvel objet utilisable dans les batailles : la plume, qui permet de sauter par-dessus un obstacle pour éviter de perdre un ballon. Traque sur la piste est également intéressant et met aux prises deux équipes : l’une est équipée de Plantes Piranha et doit attraper les autres joueurs et si l’un d’eux arrive à en réchapper avant la fin du temps imparti, son équipe gagne. Les autres modes sont assez classiques et font varier les possibilités lors des soirées entre amis. Bob-ombs à gogo vous demande vous débarasser de vos adversaires avec des bombes, Bataille de pièces récompense celui qui ramassera le plus de pièce durant le temps imparti et Capture de Soleil verra celui qui garde le soleil jusqu’au bout l’emporter.

On regrette quand même que Nintendo n’ait pas poussé son investissement dans cette version jusqu’à proposer de nouveaux circuits vraiment exclusifs – peut-être en gardent-ils sous le coude pour plus tard – car il est vrai que réinvestir dans cette version pour celui ou celle qui aura acheté l’original et – pire – les DLC à l’époque, cela pourrait mal passer.

 

Un équilibre global satisfaisant

Dernier point majeur à adopter : le gameplay. Combien d’entre vous auront pesté alors que vous avez terminé 6ème – ou pire … – après avoir fait toute la course en tête parce qu’une carapace bleue – puis une rouge, puis une autre … – vous aura explosé à la figure sur la ligne ? Rassurez-vous … cela va continuer, de temps en temps, mais il faut admettre que depuis Mario Kart 8, il y a du mieux. Alors que, pour beaucoup, Double Dash !! avait atteint une sorte d’idéal dans le domaine, la version Wii avait été très frustrante, on va le dire : ça va mieux depuis et cette version Switch se révèle assez équilibrée. Gagner une course tient de moins en moins au hasard même si des aberrations persistent parfois.

Puisqu’on parle de Double Dash !!, signalons que cette version Deluxe marque le retour des doubles objets à utiliser lors des courses. Intéressant, mais il n’est pas possible de choisir l’ordre dans lequel on utilise ces objets, ce qui calme un peu notre enthousiasme même si ce retour est bienvenu. Il faudra tout de même toujours éviter de se retrouver bloqué entre les pilotes en têtes et les trainards sous peine de se retrouver entre deux feux, un grand classique. Enfin, signalons le retour de l’objet Fantôme qui permet d’être intouchable pendant un temps limité et de voler un objet à un concurrent.

Niveau confort pour les manettes, nous avons préféré la jouabilité avec la manette Pro et nous vous déconseillons, dans tous les cas, de jouer avec un seul joycon : la prise en main s’avère périlleuse et il faut clairement avoir les mains fines pour être à l’aise.

Pour finir, Nintendo affiche sa volonté de permettre aux joueurs débutants de s’amuser en intégrant deux aides : la Conduite assistée et l’Accélération auto qui permettent respectivement d’éviter les sorties de route et de gérer l’accélération et le freinage. Attention : Un troisième niveau de boost – qui se caractérise par une trainée violette sous les roues – a été intégré mais ne fonctionne pas avec les aides à la conduite, pensez à les désactiver si vous n’en voyez pas l’utilité. 

 

Verdict :

Nintendo propose le Mario Kart le plus complet à ce jour, oui. Pourtant, il aurait pu prétendre à une note plus élevée s’il avait proposé ne serait-ce que l’équivalent d’un Grand Prix inédit, pour la forme, d’autant plus qu’il s’agit d’une remasterisation, au fond. Au-delà de ces points et de quelques regrets techniques – les modes 3 et 4 joueurs – il va être compliqué pour Nintendo de proposer un épisode original de la franchise sur Switch sans risquer des comparaisons déplaisantes avec Mario Kart 8 Deluxe, à moins d’un chef d’œuvre ou d’une révolution dans le gameplay que l’on a du mal à entrapercevoir. Et si un Mario Kart 9 sur Switch était mis au placard par Mario Kart 8 Deluxe ? On peut le penser tant cet épisode représente un aboutissement sans défauts rédhibitoires.

8/10
Tags :