[PREVIEW] Riders Republic, une bêta qui met l’eau à la bouche

La semaine dernière, du 25 au 28 août, il était possible de mettre la main sur Riders Republic, d’Ubisoft Annecy, et ce  sur la majorité des plateformes (PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One et Xbox Series X/S). Pour ceux qui n’ont pas eu l’opportunité de le tester ou les curieux, voici une impression générale après quelques heures de jeux.

Ndr : la bêta a été jouée sur un PC gamer haut de gamme avec la fibre. Manette “obligatoire”, car le combo clavier/souris n’est clairement pas adapté pour ce type de jeu.

Des sensations fortes

Ce qui fait plaisir, c’est qu’à peine la bêta lancée, on se retrouve déjà sur un vélo à faire une course. Pas le temps de niaiser, on est direct dans l’action. On enchaîne les différents sports de manière fluide : Jetpack, snowboard et ski. De tous les sports, c’est bien le jetpack qui m’inquiétait le plus. Déjà utilisé dans de nombreux titres vidéoludiques, c’est souvent une catastrophe niveau maniabilité, gameplay et fun. Il est ici maîtrisé et amusant. Oui, je répète, A-MU-SANT. Une des plus grandes réussites du jeu : c’est la sensation de vitesse. Un petit flou en bas de l’écran, le vent s’engouffrant dans notre combinaison, la poudreuse ou la terre s’envolant sous notre vitesse et le son de la neige craquant à notre passage ou encore le cliquetis des roues tournant frénétiquement : tout y est pour nous faire ressentir des sensations fortes. Et tout ceci ne pourrait fonctionner que si les serveurs sont performants et je peux vous dire qu’ils l’ont été ! Durant mon expérience, je n’ai rencontré aucun ralentissement ou crash de ceux-ci.

Une carte immense

Quand on ouvre la carte pour la première fois, on est assommé par la taille de celle-ci. Elle est incroyablement grande. D’après le site d’Ubisoft, on y compte pas moins de sept parcs nationaux étasuniens reproduits à l’échelle 1:1. Quand on sait que ces parcs additionnés font plus de 8.000 km² en réalité et qu’Assassin’s Creed Odyssey fait environ 234 km², ça ne peut qu’impressionner. Toutefois, notons que, premièrement, les parcs n’ont pas été reproduits à l’identique et qu’ils ont été modifiés pour assurer un maximum de liberté créative pour les développeurs et d’amusement pour les joueurs et que, secondement, nous parcourons cette carte via des sports extrêmes pouvant aller à plus de 80km/h, c’est clair que ça change de la course à pied et de l’équitation antique. La map propose des points d’intérêts (existant réellement dans ces parcs nationaux), des courses, des événements temporaires, des parcours acrobatiques et des parcours techniques, sans parler du hors piste qui promet déjà des expéditions incroyables.

Un jeu adapté à votre niveau

Le jeu s’adresse autant aux nouveaux joueurs qu’aux amateurs du genre. En effet, plusieurs réglages présents dans les menus peuvent être mis en mode automatique, semi-auto (pas nécessairement pour tous) et manuel. Ainsi, les néophytes peuvent découvrir le jeu sans se prendre la tête et les joueurs expérimentés pourront aller vers plus de défi et de profondeur dans le gameplay. Les plus téméraires, à savoir ceux qui auront mis tout en manuel et qui chercheront à faire un maximum de figures, seront récompensés en points obtenus à chaque fin de course. Un design intelligent qui encourage les aventureux à prendre des risques sans sanctionner les débutants.

PS: Plutôt que de montrer mes talents de chutes dans ce jeu, j’ai préféré cette vidéo de Jimmy Cruck qui pourra démontrer tout le potentiel du jeu.

 

Un gros potentiel

La bêta de Riders Republic a prouvé plusieurs choses à mes yeux : C’est, en tout cas, un jeu fun avec des sensations incroyables de vitesse que l’on prend en main à notre rythme. J’y ai personnellement retrouvé les mêmes sensations que Tony Hawk. La map est immense avec des défis variés, reste à voir ce que cela donne sur le long terme. Est-ce qu’un sentiment de lassitude surviendra en raison d’une map trop “vide” ? Est-ce que ces défis nous tiendront longtemps en haleine ?  Quels types d’événements pouvons-nous attendre ? Comment va s’intégrer la partie sociale du jeu, absente de cette bêta ? Autant de questions qui ne pourront trouver réponse avant le 28 octobre 2021.

Un gros potentiel

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑