[ACTU] ArenaNet, les développeurs de Guild Wars 2, dans la tourmente

C’est par un article de nos confrères de Kotaku UK que l’on apprend que les développeurs de Guild Wars 2 auraient usé de techniques assez limites pour suspendre certains comptes de joueurs. Alors que, la semaine dernière, plus de 1.500 comptes ont été suspendus car ils étaient suspectés de triche, des critiques s’élèvent sur les méthodes utilisées. Dans un message du 12 avril, sur le forum de Guild Wars 2, ArenaNet annonçait, en effet, avoir suspendu 1.583 comptes car :

“Nous avons détecté que le compte sur Guild Wars 2 fonctionnait en même temps qu’un ou plusieurs des programmes (de triche, ndlr) suivants, durant un nombre important d’heures. Nous avons ciblé les programmes qui permettent aux joueurs de tricher et d’obtenir injustement des avantages, et ce, même si ces programmes ont d’autres usages.

L’histoire commence quand Fabian Wosar, un joueur allemand, qui se trouve être aussi expert en sécurité, décide de savoir comment il s’est fait bannir. Dans un post sur Reddit, il explique comment il a utilisé une version 32bits du client, sorti le 6 mars et actif jusqu’au 27 mars. Ce client autorisait ArenaNet à vérifier périodiquement si d’autres applications tournaient en arrière plan ou non et si celles-ci correspondaient à la liste des programmes de triche. Wosar a admis avoir installé des programmes de triches mais que ceux-ci n’ont jamais tourné sur Guild Wars 2 et qu’il a été banni pour les avoir simplement installé et non pour les avoir utilisé.

Il explique ses inquiétudes quand au fait qu’ArenaNet cible les programmes sans forcément savoir s’ils ont été réellement utilisés en jeu. Il explique aussi que “travaillant dans une entreprise qui fait des anti-virus, il possède de nombreux outils qui sont considérés comme des outils de triche alors qu’ils sont simplement des outils de travail pour lui“.

Sa crainte initiale était que le studio fasse remonter tous les programmes qui tournaient en même temps que le jeu sur leurs serveurs. Après plusieurs recherches, il s’avère qu’ArenaNet fait remonter les informations sur les programmes qui correspondent à la liste noire. Il répond à Kotaku que “bon nombre de personnes se sentent probablement mal à l’aise à l’idée que le jeu auxquel ils jouent fasse remonter des informations qui ne regardent pas le studio“.

La question que met en lumière cette affaire est celle des moyens mis en œuvre pour combattre quelque chose, ici la triche en ligne. Faut-il accepter une intrusion dans sa vie privée pour combattre la triche ? Jusqu’où aller ? Toutes ces questions méritent d’être posées et il me semblait important d’informer les joueurs sur les potentiels risques et, en tout cas, de mettre ces questions en lumière pour que chacun se fasse sa propre idée.

 

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑