La NSA aussi sur World of Warcraft

Alors que différents scandales ont emaillé la protection de la vie privée, voilà que le jeu vidéo est aussi touché !

Bon, ok, tous ceux qui ont joué à Splinter Cell connaissent la NSA (“Mon dieu Fisher, vous êtes devenu fou ? La mission est terminée !”), ce que l’on connaissait moins, c’est le fait que ce sacré Sam s’infiltrait aussi sur les Meuporg, vous savez, ces jeux en ligne qui transforment les gentils enfants en associaux coupés du monde.

En effet, les documents dévoilés par Edward Snowden incluent également des données sur la surveillance de ces jeux en ligne que sont World of Warcraft, Second Life et même le Xbox Live, via la création d’avatars et ça, c’est le Guardian, Propublica et le New York Times qui le rapportent.

La NSA, mais aussi le GCHQ britannique, auraient alors cartographié les relations sociales dans ces jeux afin de prévenir le terrorisme. Cependant, cette surveillance n’aurait pas donné de résultats probants, malgré l’ampleur qu’elle avait prise depuis 2008, date à laquelle les documents en question ont été émis. Une ampleur telle que la NSA a même tenté de faire en sorte que les espions puissent se reconnaître pour ne pas s’épier inutilement, sympatique.

Enfin, si Activision-Blizzard ne semblait pas au courant de ces faits, l’éditeur de Second Life se serait montré beaucoup moins regardant sur tout cela. Même si, pour le moment, ce dernier n’a pas souhaité commenter ces révélations, tout comme Microsoft.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑