[TEST] Imagine Earth, l’urbanisme spatial

ImagineÉcran de titre Imagine Earth Earth nous met dans la peau d’un gestionnaire de colonie dont l’enjeu est simple : une société vous embauche pour vous installer sur des planètes, développer une colonie, puiser les ressources naturelles, maintenir un certain équilibre environnemental, accroître la valeur financière de la planète, jouer un rôle dans la politique interplanétaire…

 

S(t)imuler votre colonie

Au premier abord, Imagine Earth est d’une belle qualité graphique, avec un scénario simple qui nous lance dans l’aventure rapidement. La planète Terre a été dévasté par des corporations et celles-ci se lancent dans la conquête spatiale pour trouver de nouveaux mondes vierges où s’implanter. Mais ce jeu de gestion se révèle plus ardu qu’il n’y paraît et se destine à des pratiquants du genre.

 

Capitalisme à tout prix ou développement durable?

Le tutoriel fait office de début de campagne et nous dévoile les mécanique de base, et laisse entrapercevoir des éléments de gestion beaucoup plus complexes. La gestion de votre planète passe principalement par la construction de bâtiments (50 au total) de catégories diverses : logements, production d’énergies, de nourriture, de matériel, récolte des éléments naturels…

Mais au sein de ces catégories des choix de bâtiments vous seront proposées. Besoin d’énergie ? Faut-il partir sur une usine à charbon plus productive mais plus polluante ou bien sur une usine à biomasse bien moins néfaste sur l’environnement mais également moins efficiente en termes de production ? Des optimisations (plus de 80) viennent encore s’ajouter pour diversifier encore vos structures, leur rendement et leurs différents impacts sur votre population et l’environnement.

 

Expansion, Recherche, Politique & Commerce

Tout l’enjeu de Imagine Earth se révèle dans cette prospérité fragile de développement car plus votre colonie prospère, plus l’environnement s’en retrouve perturbé. Les objectifs induits par votre contrat : la compétition face à vos concurrents économiques, les besoins présents en ressources, ne sont que les grandes lignes qui induiront la direction de votre colonie.

L’aspect économique et politique s’avère la principale forme de guerre et d’alliance que le jeu propose. Notamment au travers de la simple vente, achat ou donation à une autre colonie, en passant par des votes lors de congrès sur des mesures financières, fiscales ou autres qui impacteront l’ensemble du système. Car, oui, le jeu intègre une notion de valeur boursière de votre propre colonie et de vos voisins, dont vous pourrez acquérir ou vendre les parts de marchés.

La recherche scientifique et de licences s’implémente à tout cela, et permet de diversifier/complexifier votre mission de développement.

 

Le jeu propose également d’autres modes

Un mode concurrence : Ici l’aspect « guerre » économique est plus poussé. Il faudra y lutter pour la gestion globale d’une planète et être le plus performant possible parmi d’autres société en compétition.

Un mode éditeur : Il faut y créer la planète de vos rêves. On y développe vos colonies en toute liberté. Ces derniers modes offrent la possibilité de piocher dans la banque de données de planètes et défis, créée par d’autre joueurs et de proposer vos propres créations.

 

Verdict

7/10

Imagine Earth est une trouvaille qui saura convaincre les amateurs du genre. Le jeu ne s’étend pas sur trop d’éléments de simulation et permet de pousser avec précision et complexité ceux qu’il traite. Le titre du studio Serious Bros offre une expérience prenante et rafraichissante sur la thématique de la conquête de l’espace couplée à un jeu de gestion. Un petit moins, malgré le tutoriel : l’ensemble des features n’est pas expliquée de prime abord et l’on peut rester confus sur certains aspects du jeu, quand celui-ci décide d’avancer.

Propulsé par WordPress | Thème Baskerville 2 par Anders Noren.

Haut ↑

Posting....